AccueilDATA ET CRéATIVITéFANTA, LE ROI DE L’ATTRACTION SUR FACEBOOK…

Fanta, le roi de l’attraction sur Facebook…


Publié le 15/05/2011

Image actu

 

 

King of the Park va-t-il devenir le futur Farmville? Il est encore un peu tôt pour parler de gros succès, néanmoins avec plus de 175 000 applications du jeu téléchargées en une semaine (chiffre donné par la marque), la question n’est pas hors sujet.

 

Tout a commencé par l’irrésistible besoin pour Fanta de conquérir un territoire identifié par les consommateurs et affirmant la stratégie du fun voulue par la boisson gazeuse.

 

Et cet univers sera donc le monde merveilleux des parcs d’attractions et leur côté festif. Pour se faire, le drink au goût d’orange, aidée de son agence Vanksen, a créé une application Facebook à tendance social gaming. Baptisé «King of the Park», le jeu met en scène un parc d’attraction où l’internaute est le personnage central. L’univers du parc numérique reprend les codes graphiques des petits personnages animés de la marque et leur esprit bon enfant mais un brin désinvolte…

 

 

«Le social gaming est un vrai phénomène, un raz-de-marée qui conduit l’internaute vers une expérience. Notre cible (12-19) doit vivre quelque chose d’unique au travers du jeu», précise Arnaud Leroux, Marketing Manager - North Western Europe & Nordics de Fanta. Une fois l’application téléchargée, l’internaute lance une série d’invitations à ses «friends». Des amis qui doivent répondre positivement pour que leur profil soit intégré au jeu.

 

Il n’y a pas d’interaction entre les participants. Chacun joue avec les petits avatars de ses amis qui ont accepté de rentrer dans le jeu. Une fois dans le parc, l’internaute est maître en son royaume. Il peut faire ce qu’il veut, comme taquiner ses copains ou participer aux attractions. Des attractions qui ont été conçues comme des petits jeux d’arcade.

 

Chaque partie permet d’engranger des points qui permettront, pour les meilleurs, d’avoir des bons de réduction et des places gratuites pour des parcs d’attraction, en l’occurrence le parc Astérix pour la France. L’Hexagone fait office de test avant que le jeu ne s’expatrie en Angleterre, Irlande, Belgique et Hollande.

 

 

Pour l’instant une petite vidéo virale est en train de faire le tour du net et a déjà récolté en moins d’une semaine plus de 250 000 vues. Une bannière interactive avec la possibilité de jouer, officie sur plusieurs sites fréquentés par la cible (Youtube.com). «King of the Park» compte bien s’installer dans le temps, et pourquoi pas devenir un hit planétaire: «On ambitionne de s'installer dans la durée. Nous voulons travailler sur l’évolution du concept», ajoute Arnaud Leroux.

 

Au final, Fanta affirme sa position de marque fun, divertissante et légèrement provocante. Un mélange qui sied aux adolescents comme à leurs parents. «Il faut se faire aimer des ados sans s’aliéner les mamans », précise Arnaud Leroux. Pour résumer, être assez rebelle pour séduire les jeunes, tout en étant convenable pour la famille, «Il faut caresser dans le sens du poil à gratter», une dernière phrase d’Arnaud Leroux qui peut faire rire mais qui a du sens…

 

Gaël Clouzard

Rubrique réalisée en partenariat avec ETO

 

 

 


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR