AccueilLA CONVERSATIONLES PROXéNèTES FONT LEUR PUB…

Les proxénètes font leur pub…


Publié le 09/05/2012

Image actu

 

Quand un consommateur reste prostré devant une affiche,  hésitant sur la signification du message, est-ce bon signe? Trois ans après avoir dû justifier ses intentions, le site de rencontre en ligne Established Men pense sûrement que c’est le cas. Car sa dernière campagne d’affichage pousse le double sens à son paroxysme: on y voit une jolie jeune femme en bikini dans les bras d’un quinquagénaire gras du bide, et une question: «quand votre fille vous demande pourquoi elle doit réviser ses examens, montrez-lui cette photo».

 

Officiellement, la plateforme de mise en relation «connecte de séduisantes et ambitieuses jeunes femmes avec des hommes généreux et aisés désireux de leur offrir le style de vie dont elles rêvent». Officieusement… Established Men a déjà été contraint dans le passé, de se défendre de promouvoir une prostitution maquillée!

 

D’autres sites tout aussi douteux et tendancieux comme Miss Travel lui ont déjà embrayé le talon aiguille,

 

Dans les colonnes du Toronto Sun en 2009, la fondatrice du site, Simone Dadoune-Cohen assurait que « dans une période économique plus indécise et fragile, les femmes sont prêtes à se connecter pour assurer leur futur financier. Avoir une famille et certain un style de vie requiert de hauts revenus. » Et c’est là que les «Established men» aux poches pleins, entrent en jeu. Contrairement à leurs «proies», qui peuvent s’enregistrer gratuitement, il leur en coûte quelque 45 euros par mois.

 

Voilà donc pour le décor. Revenons à nos moutons publicitaires et à la signification exacte de la campagne ? S’agit-il de dire que chaque jeune fille a intérêt à réussir ses études et dégoter un travail bien payé pour éviter de devoir se coltiner un adipeux de vingt ans son aîné ? Ou bien au contraire qu’en étudiant, la même jeune fille se donne les chances de pouvoir s’inscrire sur un site aussi sélectif qu’Established Men, où tous les hommes sont censés être attirants, en plus d’être riches? A chacun son interprétation! Pour le pubard, ce jeu est dangereux. 

 

Benjamin Adler

 

 



Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR