AccueilBLOG-IN / DAILYKICKERS «GREENIOTE» LA VILLE !

Kickers «Greeniote» la ville !


Publié le 14/05/2012

Image actu

 


Préparez-vous à une cure de verdure dans les jours qui viennent: la marque de chaussures et prêt-à-porter Kickers à l’esprit décalé organisera à Paris et en province un évènement connectant la ville à la nature pour quelques jours.

 

"Kickers Greeniote la ville", évènement bucolique et poétique, se déclinera de plusieurs façons afin de toucher subtilement le public :

 

• Le jardin éphémère

Des jardins éphémères seront créés les 12 et 19 mai à Paris, à St Germain et place de la Bastille, mais également à la Rochelle (le 19 mai) et à Nice (le 26 mai). Une jardinière «flower power» s’occupera d’arroser ses plantes, étendre son linge,  distribuer des fleurs et des billes de graines aux passants en chantant…

 

• Les billes de graines

Ces petites billes renfermant des graines de plantes (basilic et coquelicot) se désintègreront naturellement là où elles seront lancées par les passants.

 

 

 

 

• Le Land’art

Sur les murs seront installés des marquages à base de mousse végétale, arrosés pendant une quinzaine de jours.

 

• Le détournement de mobilier urbain

Les poteaux des villes seront décorés de lierre, des pancartes «Greeniote la ville» et des clean tags biodégradables seront également déployés un peu partout pour l’occasion.

 

• Le Jeu

En boutique, enfants et parents seront invités à un «bêtisier vert»  avec un look total Kickers à gagner.

 

• Sur Facebook

Enfin, l’opération déjà relayée sur la page Facebook de Kickers invite les internautes à y participer en postant sur la page leurs films de «bonnes idées vertes» pour changer nos villes avec l’arrivée du printemps !

 

Après la «Prise de la Pastille» à Paris l’été dernier, et après «C’est Ki le plus classe de la classe ?», pour remémorer aux parents la nostalgie de la rentrée, Kickers prouve une fois de plus qu’elle est une marque engagée et proche de son public.

 

Alors à partir de samedi, avis aux «Greenioteurs»…

 

 

Lucie Freulon

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR