AccueilTENDANCESNEXITY PREND "ANTICAFé" POUR L'ALLONGER !

Nexity prend "Anticafé" pour l'allonger !


Publié le 10/10/2019

Image actu

Avec ce nom un poil agressif, avouons-le, à l'égard de nos bons vieux bars adorés, cette chaîne, qui se positionne entre bistrots traditionnels et espaces de coworking, se voit déjà en haut de l'affiche avec l’arrivée dans son capital de Nexity.

 

 

Bosser, c’est bien. A plusieurs, c’est mieux. Mais avec un bon café et un croissant frais, c’est encore plus sympa. Créé en 2013, Anticafé est un lieu dédié aux travailleurs nomades qui cherchent un endroit où bosser entre deux rendez-vous ou qui souffrent de solitude dans leur minuscule bureau. Cette enseigne n’est pas une énième firme qui propose des lieux branchés aux startuppers et aux freelances en tout genre. « Nous nous situons entre les bistrots traditionnels et les espaces de coworking », résume Leonid Goncharov, fondateur et CEO de la société.

 

 

Encas à volonté assurés pour 24 euros par jour

 

Pour 5 euros de l'heure ou 24 euros la journée, les clients peuvent rester dans ces espaces pour travailler, rencontrer ou rêver. Pour ce maigre tarif, ils ont le droit de consommer autant d’encas salés et sucrés qu’ils le souhaitent et profiter des cafés, thés et boissons fraîches en illimités. Ces lieux sont aussi équipés du Wifi très haut-débit gratuit et des groupes d’amis ou de collègues peuvent réserver des tables pour un moment de détente ou une réunion de travail dans un cadre informel. Même si ses prix sont attractifs, Anticafé reste plus cher qu’un espace de coworking traditionnel loué au mois mais cette chaîne a cherché à combler un vide pour les indépendants qui cherchent un lieu où se poser quelques heures sans avoir à payer un loyer mensuel.

 

 

 1000 clients par jour

 

En six ans, cette jeune pousse a ouvert quatorze espaces qui attirent en moyenne 1000 clients par jour dont la moyenne d’âge n’atteint même pas trente ans. Après s'être installé dans le centre de Paris, Anticafé, qui accueille également une vingtaine d'événements professionnels par semaine, a ouvert dans des lieux stratégiques de la capitale à la Station F, rue Lafayette et à La Défense avant de signer des franchises à Aix-en-Provence, Lyon, Bordeaux et Strasbourg.

 

 

Plus et mieux avec Nexity

 

Pour poursuivre sur sa bonne lancée, l’enseigne vient de finaliser une levée de fonds d'un montant de 1,7 million d'euros auprès de la plateforme de services immobiliers Nexity et de Raise Sherpas qui affirme être le premier accélérateur philanthropique dédié aux startups françaises. « En tant qu'acteur majeur de l'immobilier tertiaire, nous avons la responsabilité d'intégrer tous les enjeux de nos clients dans les offres et encore plus particulièrement les services que nous proposons, souligne Véronique Bédague, directrice générale déléguée de Nexity dont la firme a pris une participation dans le capital d’Anticafé. La flexibilité de l'immobilier est une tendance forte à laquelle nous devons apporter des solutions personnalisées à valeur ajoutée. A ce titre, nous nous réjouissons du rapprochement récent avec Anticafé, modèle unique sur le marché avec son concept de café-coworking ». Leonid Goncharov est, lui aussi, ravi de ce partenariat.

 

 

Un vide aujourd’hui comblé

 

« Nous sommes très fiers de la confiance accordée par Nexity, confirme ce serial-entrepreneur qui a fondé le journal estudiantin « A5 » avant de créer Swiss Hall LTD qui a lancé quatre marques de montres suisses en Ukraine. «  Les modes de travail sont en pleine mutation et les entreprises sont à la recherche d'offres flexibles et adaptées. Anticafé se positionne comme une offre complémentaire au bureau : aussi confortable qu'un salon, aussi fonctionnel qu'un espace de coworking et avec les mêmes services et la convivialité d'un café. Avec Anticafé, les entreprises peuvent participer à un nouveau mode d'organisation et de vivre ensemble plus intelligent et collaboratif ». Cette nouvelle levée de fonds devrait permettre à la chaîne de doubler la taille de son réseau dans les deux prochaines années. Une connexion, un café et l’addition s’il vous plaît.

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR