AccueilTENDANCESLE DESIGN SAUVERA T-IL LES CAS LES PLUS DéSESPéRéS?

Le design sauvera t-il les cas les plus désespérés?


Publié le 25/08/2016

Image actu

 

Oui, le design peut donner une deuxième vie à des objets à l’utilisation éphémère comme notre ventilateur tant adoré en ce moment. Deux Coréens ont relevé les manches et fait turbiner la boîte à idées.

 

Je suis le Superman de l’espace de travail, la star des magasins quand les températures explosent, le garant de la productivité horaire et mon doux « ronron » a des allures de berceuse. Je suis, je suis ? Le ventilateur. Une starification pourtant éphémère car plus dure sera la chute. Quand l’atmosphère se fait plus fraîche, l’objet est aussitôt remisé au placard, prêt à servir de support pour le balai et la serpillère. Dans ces conditions, comment faire du ventilo un incontournable de nos vies, même un dimanche pluvieux sous la couette ? Grâce au design et au bon sens.

 

 

Dépassement de fonction

 

Deux designers, Jiyoun Kim et Junyoung Jang ont suivi ce postulat pour faire entrer le ventilateur dans une nouvelle dimension : « Le ventilateur électrique est souvent appelé "le confort saisonnier de la maison".  Ces objets lancés sur le marché sont fabriqués seulement pour être utilisé pendant l’été. Le reste du temps ils vous encombrent dans votre maison. », peut-on lire sur le site. Résultat ? Les deux Coréens ont mis au point le projet Conbox, un ventilateur qui a la bobine d’un réacteur d’avion, dans un style très épuré et qui surtout, sait se faire oublier. Quand vous n’en avez plus besoin, vous cachez les hélices de l’engin et le ventilateur peut trôner fièrement dans l’une de vos pièces. Et en plus, on peut le contrôler avec une application smartphone, bien installé dans son canapé.  Reste encore la question du fil de branchement et un fonctionnement propre et autonome et Conbox rentrera au Panthéon.

 

Dans la revue INfluencia n°12, le designer Fabrice Peltier, auteur du Design pour les Nuls, s’interrogeait sur la relation dans le temps entre un objet et son utilisateur : « La France et l’Italie ont développé des conceptions très esthétisantes du design, mais le design ne se limite pas à l’objet en lui-même. Il doit surtout permettre à ses utilisateurs de développer une expérience, qui est d’ailleurs une notion beaucoup plus fédératrice et pérenne que la simple esthétique ». Un challenge relevé par Jiyoun Kim et Junyoung Jang qui réhabilitent un appareil banal dans notre quotidien et prolonge sa durée de vie. Prochaine étape, le sapin de Noël ?  

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR