AccueilTENDANCESLA CARAVANE PASSE ET NE SE DéMODE PAS

La caravane passe et ne se démode pas


Publié le 01/09/2016

Image actu

 

Quand un groupe d'architectes revoit la fonction d'une caravane, le résultat est bluffant et prouve qu'avec des idées et du talent, rien ne se perd, tout se transforme.

 

Une caravane peut-elle se transformer en un lieu pluridisciplinaire, ludique et vivant ? La réponse est oui et le collectif, La caravane gonflée, redonne une seconde jeunesse à un vieux modèle Steckerman de 1980. Tout a commencé sur les bancs de l’école d’architecture à Marne-la-Vallée. Au fil des années et des rencontres, des liens solides se forment entre une dizaine d’élèves. En 2014, ils récupèrent une caravane vouée à prendre la poussière et décident de sillonner les routes de France et d’Espagne : « Après plus de 2 000 kms à travers le Vercors, l’Ardèche, la Costa Brava et la Touraine, une envie commune nous poussa à transformer la caravane pour lui donner plus de flexibilités, de potentialités, bref inventer une nouvelle vie pour celle qui avait parcouru les routes pendant une trentaine d’années ! », explique le collectif sur son site.

 

Une fois l'intérieur de la bête vidé, ils reconfigurent l’esthétique extérieure : « Nous avons modifié une de ses façades en une « scène escamotable », type pont-levis : nous avons découpé la tôle, retiré deux fenêtres ainsi que le plaquage bois intérieur, puis remplacé la façade par une nouvelle tôle, peinte de la couleur du reste de la caravane », détaillent les architectes.

 

 

Reconnecter les humains

 

La suite ? Après l'appel à projet du festival, Ouest Park, le collectif est retenu et décide d’aller encore plus loin dans sa démarche. Avec le concours de deux nouveaux arrivants, Flavie de Robillard, couturière, et Arnaud Ouin, artiste, ils donnent à l'engin un nouvel usage. En gonflant une bulle d’air pluggée à la caravane, ils offrent une expérience inédite aux festivaliers souhaitant s’octroyer un break grâce à une animation spécialement conçue pour l’occasion. Un moment hors du temps salutaire qui joue à fond la carte de l’immersion : « Pendant le festival, Grand Huit -duo d’improvisation sonore- accompagnera la projection du film Wallace et Gromit sur la bulle. Confectionnée en toile de SPI, la bulle a une surface de 40m2 au sol et peut compter une petite cinquantaine de personnes  », raconte Antoine Cartier, l'un des membres de La caravane gonflée. Un galop d’essai qui doit permettre au collectif d’aller encore plus loin : « Conférences, débats, concerts, projections, intervention dans les écoles… Le champ des possibles est immense et la polyvalence de notre collectif est une vraie force », promet-il. Pour finaliser le projet, une opération de crowdfunding est actuellement en cours sur ulule, et il ne reste plus qu'une centaine d'euros à récolter.

 

Il y a quelques mois, INfluencia partait à la rencontre de la start-up, Wildesk, qui propose de transformer des caravanes en espace de co-working en pleine nature. « On a la volonté de rompre avec le train-train quotidien et d’échapper au tumulte de la ville, avec tout ce que cela implique : le stress, le bruit, la pollution... On est vraiment sur une notion de travail insolite, avec des endroits improbables. Comme peut le faire Airbnb avec ses utilisateurs », témoignait Alexis De Loynes, cofondateur de Wildesk. Symbole de liberté et d’exploration, la caravane use de ses charmes pour offrir de nouvelles expériences et sortir du cadre. Un moment privilégié dans un quotidien qui ne nous laisse plus trop le temps de respirer. Avis aux amateurs…

 

 

 

 

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR