AccueilINNOVATIONSUNE MONTRE CONNECTéE SERT AUSSI à COMMANDER DES PIZZAS

Une montre connectée sert aussi à commander des pizzas


Publié le 06/03/2015

Image actu

 

Alors que la smartwatch tend à devenir le premier marché des objets connectés, Domino’s Pizza a flairé le bon coup et lance un service de livraison avec la montre connectée d’Android ou Pebble. Chaud devant.

 

En 2015, 373 millions de smartwatches devraient être vendues et pourraient même truster la première place des wearable devices, selon une étude fournis par le cabinet GfK. De quoi faire des envieux et inciter les marques à surfer sur un succès quasi inéluctable. Il n’en fallait pas plus au leader mondial de la livraison de pizzas, le géant Domino’s pour profiter de l’aubaine. Grâce à la montre connectée d’Android ou Pebble, et en téléchargeant l'application de la franchise, l’utilisateur pourra commander et suivre en direct le processus de fabrication de la pizza, un met particulièrement consommé en France (900 millions par an), devant l’Italie, mais derrière les Etats-Unis. L'interface a été bien pensée permettant une fluidité dans l'exécution et un accompagnement efficace dans la commande. Un usage simple qui devrait inspirer d'autres entreprises de services.

 

Peut-être même que Domino’s pourra aller encore plus loin et proposera de calculer les calories dépensées par l’utilisateur pour ensuite lui envoyer une notification : « Votre dépense énergétique de la semaine correspond à une Paysanne supplément choucroute. N’attendez plus pour commander :) ». Comme l’expliquait le Dr Jan Wassmann dans INfluencia il y a quelques jours : « Beaucoup de consommateurs ne sont pas encore bien informés sur les avantages qu’offrent les montres connectées dans leur utilisation quotidienne. Cela va changer en partie par l’effet des efforts marketing consentis par les gros acteurs du marché. Beaucoup de nouvelles montres possèdent des détecteurs de rythme cardiaque et sont markétees comme des appareils hybrides entre la montre et le fitness ». Les marques ne devraient pas s'en priver.

 

 

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR