AccueilINNOVATIONSMAN VERSUS MACHINE : ACTE 2

Man versus machine : acte 2


Publié le 11/03/2015

Image actu

 

Après un premier duel sans merci autour d’une table de ping-pong entre l'homme et la machine, Kuka, fabricant allemand de robots industriels organise la revanche. Mais cette fois la joute se déroule sur le terrain de la musique...

 

Il y a un an jour pour jour, Timo Boll, pongiste allemand à la technique redoutable, affrontait autour d’une table de ping-pong Kuka KR Agilus, sorte de « Rolls-Royce » du bras articulé. Au terme d’un match acharné, l’homme était venu à bout de la machine. Ouf, l’honneur de l’humanité était sauf et le règne des cyborgs pouvait bien attendre encore un peu. Comme souvent au cinéma, avec plus ou moins de succès, l’agence Sassenbach a voulu donner une suite à ce duel. Son nom, on vous le donne en mille : « The Revenge » (voir vidéo ci-dessous). Sauf que cette fois, les deux acolytes vont devoir montrer leur sens du rythme et de l’enchaînement en jouant de la musique avec des verres en cristal. Humectez vos doigts et tentez l’expérience à la maison, vos voisins devraient être ravis.

 

A la manière de deux DJ qui s’affrontent lors d’un set, ils redoublent d’efforts et de doigté pour faire craquer le rival. Si le robot semble avoir la main mise, c’est à nouveau Tim Boll qui sort grand gagnant de cet affrontement en faisant exploser littéralement les verres du Kuka KR Agilus. En plus d'être le roi du top spin, l'Allemand maîtrise comme personne les aigus. Si ce deuxième opus est moins haletant que le premier, on apprécie quand même la mise en scène humaine du cyborg, qui n’hésite pas à chambrer Timo Boll à la moindre occasion et inversement. Mais l’essentiel était ailleurs. Il s’agissait avant tout d’humaniser une technologie parfois rebutante et complexe tout en faisant apprécier la dextérité de la machine : « Not the best in chamber music. But probably the best in robotics and automation ». Troisième round à « pierre, feuille, ciseaux » ?

 

 

 

 

Acte 1

 

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR