AccueilINNOVATIONSLES GOOGLE GLASS RETROUVENT UNE SECONDE JEUNESSE AUPRèS DES ENTREPRISES

Les Google Glass retrouvent une seconde jeunesse auprès des entreprises


Publié le 02/09/2018

Image actu

L’entreprise israélienne Plataine a développé un logiciel qui transforme ses lunettes connectées en assistants vocaux…

 

 

La persistance, parfois, peut avoir du bon. Google a connu, sans aucun doute, son plus cuisant échec lors de la sortie de ses lunettes connectées. Lancées en phase de test en 2012, les Google Glass ont été retirées du marché dès le début de l’année 2015. Vendues au tarif astronomique de 1500 dollars, leur prix leur a empêché de rencontrer un franc succès auprès du grand public. Leur design plutôt vilain n’a également pas convaincu les particuliers. La possibilité de faire des photos et des vidéos d’un clignement de l’œil a, en outre, soulevé une vague de protestation mondiale en raison notamment des problèmes liés à la protection de la vie privée.

 

Ces lunettes fonctionnaient, de surcroît, uniquement avec des applications développées par Google. Leur utilisation permettait ainsi au moteur de recherche américain de s’immiscer un peu plus dans notre quotidien et de connaître encore mieux nos moindres faits et gestes. Mais si les Google Glass ont disparu des magasins d’électronique et d’informatique, elles n’ont jamais cessé d’intéresser la clientèle professionnelle qui a immédiatement compris le potentiel que ces objets connectés pouvaient avoir dans leurs entreprises.

 

 

Google Home à montures

 

Le spécialiste israélien des logiciels professionnels, Plataine, vient de donner un nouveau coup de pouce au géant de Mountain View en mettant au point une application destinée aux industriels qui permet aux lunettes connectées de comprendre les paroles prononcées par les personnes qui les portent et même de répondre à leurs questions. Les Google Glass deviennent ainsi une sorte de Google Home et d’Alexa à montures. Les assistants vocaux sont décidément à la mode de nos jours…

 

Après avoir tenté de tout vouloir faire tout seul, le groupe américain a choisi récemment de nouer des partenariats avec des entreprises spécialisées dans la vision augmentée et dans l’intelligence artificielle afin de développer des logiciels adaptés à l’utilisation de ses lunettes qui ont été modernisées avec une batterie plus performante, une capacité de stockage doublée à 32 Go, davantage de capteurs, un haut-parleur plus puissant et un processeur Intel Atom. Une bonne douzaine « d’experts partenaires » participent déjà à des projets.

 

 

Les entreprises les testent en conditions réelles

 

Les Glass Enterprise Edition ont déjà été adoptés par plusieurs multinationales. Les électriciens de Boeing les utilisent pour connecter les dizaines de kilomètres de câbles qui équipent les avions de ligne. Les ouvriers de Tesla s’en servent sur les chaînes de montage des voitures électriques . Les employés de l’usine Volkswagen de Wolfsburg les ont également testé pour trouver plus facilement certaines pièces dans les entrepôts. Le géant de la logistique DHL effectue, lui aussi, un essai en grandeur nature dans un énorme hangar situé au Pays-Bas. Après avoir lamentablement échoué dans le BtoC, Google Glass semble avoir retrouver la vue sur le marché BtoB. Mieux vaut tard que jamais…

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR