AccueilINNOVATIONS«LA FOLIE DES HAUTEURS» DES MILLIARDAIRES MéGALOS !

«La folie des hauteurs» des milliardaires mégalos !


Publié le 20/02/2020

Image actu

 

C'est l'histoire d'un brevet un peu fou déposé par Amazon. Une nouvelle preuve de la mégalomanie sans limites des milliardaires en mal d'occupations terrestres,qui  dépensent aujourd’hui sans compter pour conquérir l’espace.

 

 

L’espace fait décidemment tourné la tête des milliardaires. Amazon a imaginé un système de lancement qui pourrait théoriquement envoyer des charges utiles dans l’espace grâce à un… fouet géant guidé par plusieurs drones et arrimé à un navire en pleine mer. Le brevet de cette technologie imaginée par l’inventeur attitré du géant du commerce en ligne Louis LeRoi LeGrand III a été déposé en 2017 mais il vient tout juste d’être rendu public. « Les méthodes existantes de lancement de véhicules aériens reposent généralement sur des procédés peu efficaces sur le plan énergétique, explique le dossier déposé par Amazon. Pour lancer une charge utile à grande vitesse, les procédés classiques utilisent du carburant (qui) devant être transporté par le véhicule aérien qui est lancé, augmente son poids et nécessite par conséquent plus d'énergie pour effectuer un tel lancement. En conséquence, il peut être souhaitable de lancer des véhicules aériens et/ou leurs charges utiles à grande vitesse en utilisant des processus efficaces, contrôlés et reproductibles ». En théorie, cet argument ne manque pas de sens. Mais est-il possible de fabriquer un fouet assez grand et solide pour jeter littéralement des objets dans l’espace ? L’avenir le dira… Le géant du commerce en ligne ne manque pas d’imagination pour « s’envoyer en l’air ». Le groupe teste actuellement un ballon dirigeable pour larguer des drones livreurs de colis . Mais c’est surtout l’espace qui fait rêver Jeff Bezos.

 

 

Toujours plus haut, toujours plus fort

 

Le patron d’Amazon rêve de reconquérir le satellite de notre planète grâce à son alunisseur, baptisé Blue Moon.

 

 

 

Sa société, Blue Origin souhaite, ni plus ni moins, « faire vivre et travailler des millions de personnes dans l’espace » grâce notamment à ces lanceurs réutilisables .

 

 

 

 

Le fondateur de Tesla, Elon Musk, lui, continue, aussi, de dépenser des sommes faramineuses pour être le premier homme à coloniser d’autres planètes. Les lanceurs réutilisables de SpaceX ont déjà prouvé leur efficacité. 

 

 

 

 

et son futur Starship, haut de 120 mètres, sera la plus grosse fusée jamais conçue au monde. Le britannique Richard Branson est, pour sa part, bien décidé à amener des touristes pour effectuer des vols suborbitaux. Plus de 600 clients de 60 pays, dont la chanteuse Lady Gaga, ont déjà payé une avance pour voler à bord du vaisseau spatial de Virgin Galactic.

 

 

 

 

L’espace privatisé

 

La conquête de l’univers atteint aujourd’hui une nouvelle étape de sa courte histoire grâce aux capitaux privés des plus grandes fortunes de ce monde. Les États n’ont plus la volonté politique, comme au temps de la guerre froide, de dépenser des milliards d’euros pour envoyer un homme faire le tour de la Terre ou poser le pied sur une autre planète. Les Américains, les Russes, les Européens et depuis peu les Chinois et les Indiens envoient des fusées dans le ciel mais les entrepreneurs, aux poches excessivement pleines, sont les seuls à tester de nouvelles technologies pour aller encore plus loin dans notre conquête de l’espace. L’avenir dira si le fouet géant imaginé par Amazon sera, un jour, testé en conditions réelles.

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR