AccueilINNOVATIONSLE BANC PUBLIC BEAU ET éCOLO

Le banc public beau et écolo


Publié le 03/04/2018

Image actu

En alliant design et cause environnementale, le mobilier urbain conçu par Green City Solution, start-up allemande, contribue activement au mieux être des citadins et à la protection de la planète.

 

 

Au cas où on ne vous l’aurait pas assez dit : d’ici à 2050, 80% de la population mondiale vivra dans les villes. 90% des citadins respirent de l’air pollué chaque jour, 7 millions de personnes en décèdent, tandis que son côut en Europe est estimé à 1,5 milliard d’euros. Pour permettre au vert de prospérer dans cet environnement ainsi colonisé par l'homme, Green City Solutions, ajoute sa pierre à l’édifice du « sauver ma planète » avec un mobilier urbain écolo et notamment ses bancs végétaux/arbres. Désignation plurielle pour définir cet objet innovant à la jonction entre utilité, art et végétation.

 

 

Entre art, utilité et environnemental

 

Tandis que certaines villes s’acharnent à trouver de nouveaux stratagèmes pour écarter les sans abris du mobilier urbain via un design inconfortable et tortueux qui aura fait couler pas mal d’encre, la start-up allemande est dans une toute autre optique. Son principe est simple et époustouflant : un banc avec un dossier dressé comme un mur végétal de 16 m2 pour seulement 60 centimètres de profondeur qui permet de filtrer autant de cO2 que plus de 275 arbres et de réduire la pollution de l’air de 30% dans un rayon d’environ 50 mètres. Oui oui, et sans magie. Composé d’une mousse capable de capter les particules polluantes et de s’en nourrir, le CityTree décrasse son environnement immédiat de sa pollution envahissante grâce à un procédé naturel et autonome. Une intelligente combinaison de plantes ombrophiles, d'un approvisionnement en eau et en nutriments entièrement automatisé et d'une technologie de pointe de l'Internet des objets (IoT). Tandis que les hommes se remplissent ainsi les poumons d’un air plus pur, les plantes, elles, se régalent des dioxydes d’azote, d'ozone, et de particules en tout genre, qui contrairement à nos papilles, en raffolent ! En somme, un filtre à air intelligent et naturel pour les villes. Cerise sur le gâteau, en plus d’être écolo, l'objet est vraiment beau.

 

Un concept de mobilier urbain respectueux, utile, décoratif, végétal.. et en plus digital. Et oui ! Qui dit Green City dit Smart City : ce banc " vert " intègre une technologie permettant notamment de renseigner en temps réel les données atmosphériques pour une filtration au plus juste. Alors banco, mesdames et messieurs les édiles ? Attendez tout de même de récolter quelques deniers. Car allier design, éco-responsabilité implique un certain coût : le CityTree se loue sur une durée de 3 mois, pour la coquette somme de 25 000 euros. Si vous n’êtes pas encore convaincus, certaines villes d'Europe semblent l’être. Depuis plus d’un an ces bancs pas comme les autres fleurissent à Paris, Bruxelles, Londres, Bologne, Hambourg... Et tant mieux, car tout en réintroduisant couleurs et nature dans des quartiers ultra urbanisés, bétonnés et/ou abandonnés et parfois déshumanisés, ils offrent une nouvelle forme de lien social et de bien être en permettant aux passants de faire une pause, de discuter ou peut-être même de se bécoter comme le chantait si bien Georges Brassens. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR