AccueilINNOVATIONSUN BABY-FOOT QUI VA FAIRE TRANSPIRER L'EQUIPE DE FRANCE

Un baby-foot qui va faire transpirer l'Equipe de France


Publié le 17/03/2016

Image actu

 

L'Euro 2016 approche à grands pas et les marques se mettent sur leur 31 pour surfer sur le phénomène. Illustration avec Volkswagen, partenaire de la Fédération Française de Football, qui met au défi six joueurs tricolores autour d'un baby-foot à la jouabilité et aux règles inédites. Kick-off !

 

Si vous suivez les résultats de l’équipe de France de football, avouez que les Bleus savent y faire pour nous mettre dans tous nos états : joie, colère, irritation, incompréhension, extase… L’heure de la revanche a sonné et c’est à votre tour de jouer avec les nerfs de six footeux tricolores. C’est en tout cas, le pari que tenteront DDB°Paris et Unit 9 pour Volkswagen, le 22 mars prochain à 12h, via la plate-forme FraFra.fr. Comme « instrument de torture », les agences ont opté pour un divertissement fédérateur et intergénérationnel : un baby-foot d’un genre un peu particulier : il est digital et connecté. Les règles du jeu? C’est à vous de les fixer !

 

 

Pensé comme un jeu vidéo

 

Six joueurs de l’équipe de France vont s’affronter en live autour d’un « baby » transformé pour l’occasion en véritable borne arcade : écran plat 4K de 55 pouces, haut-parleurs 5.1 pour diffuser les sons et commentaires du jeu, caméras intégrées pour filmer les joueurs et revoir les ralentis, ainsi qu’un puissant ordinateur connecté à internet… Même les mouvements des poignées ont été transformés en code informatique, afin de transformer le mouvement réel en un mouvement virtuel dans le jeu. Pour Alexis Benoit et Alexandre Lagoët, créatifs à l’agence DDB°Paris, l’objectif est clair : « Repousser les lois de la physique et développer un « gameplay » identique à celui d’un vrai baby-foot, tout en profitant des libertés qui s’ouvraient à nous ».

 

Pour mieux s’immerger dans l’ambiance du prochain Euro et se préparer au match d’ouverture, le vendredi 10 juin contre la Roumanie, nos portes drapeaux pourront choisir trois équipes de légende : France 58, France 86 et France 98. Le design des tenues de l’époque est respecté et les six compétiteurs auront exactement sept minutes et trois matchs pour s’affronter. La suite ? Le déroulé du match vous appartient, et comme pour Mario Kart, ce n’est pas forcément le plus talentueux qui l’emporte. Il faudra également compter sur le facteur chance. Sur le site dédié FraFra.fr, vous allez pouvoir influer sur le cours du jeu à l’aide d’une dizaine de « tricks » : multiplier le nombre de balles, agrandir, rétrécir, ou faire bouger les buts, incliner le terrain, supprimer des joueurs, inverser les contrôles ou les scores… Il vous suffit de tweeter directement, depuis le site avec le hashtag #FraFra, les effets voulus et admirer le résultat. « Le déroulé est simple. Pendant 30 secondes, les joueurs subiront les règles imposées par les internautes et auront droit à 10 secondes de temps-mort. Et ainsi de suite pendant sept minutes », précisent Alexis Benoit et Alexandre Lagoët. L’esprit du jeu est conservé et ça devrait pas mal chambrer autour de la table.

 

 

Vivre de nouvelles expériences

 

En football, le spectacle sur le terrain ne suffit plus et les chaînes multiplient les ralentis, guettent les réactions des joueurs et nous abreuvent de statistiques en tous genrs. Le procédé sera exactement le même pendant l’opération. Les buts marqués seront accompagnés d’un replay, avec un angle spécifique, comme si vous étiez au cœur du jeu. Deux caméras seront utilisées pour traquer les mimiques des joueurs et à la fin des oppositions, chacun des participants connaitra son rendement sur le terrain : ballons touchés, buts marqués, passes décisives… Tout au long de l’Euro, le baby-foot sera déployé sur les « fans zone » de la marque allemande et le grand public pourra tester ce dispositif, avec un mode aléatoire concernant les règles du jeu.

 

Il y a quelques mois, INfluencia présentait le projet BattleKart, inspiré de la saga Nintendo pour créer un « jeu vidéo » grandeur nature mêlant karting et réalité augmentée. Comme dans la série , il était possible de dégommer ses adversaires avec des missiles ou autres. Là encore, plus que la notion de victoire et de vitesse, c’est l’amusement qui prime et l’expérience qui compte. Et ça, le numérique et l'interactivité y arrivent mieux que personne…

 

 

  

 

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR