AccueilCOM & VOUSPUBLI-INFO : LA DéFIBRILLATION CARDIAQUE, UNE TECHNOLOGIE MULTI-CENTENAIRE

Publi-info : La défibrillation cardiaque, une technologie multi-centenaire


Publié le 24/06/2020

Image actu

Vous en voyez de plus en plus : dans les restaurants, les lieux publics, les cinémas… Les défibrillateurs sont maintenant largement répandus en France et dans le monde. Ils sauvent des centaines de vies chaque année et sont le seul appareil réellement performant pour faire repartir un coeur. Retour sur l’histoire de la défibrillation.

 

Dans le temps, on ne disposait d’aucune technologie réelle pour réanimer quelqu’un en situation de détresse cardiaque. Lorsque cela arrivait, on était seulement en mesure d’essayer de jeter de l’eau froide sur la victime, de lui donner de l’alcool fort pour tenter de la réanimer et lui porter secours. C’est en 1788 qu'apparaissent les premiers écrits scientifiques sur l’usage de chocs électriques pour faire repartir un coeur. Charles Kite qui en est à l’origine, essayait de montrer l’effet de l’électricité pour « ressusciter les personnes en état de mort apparente ».

 

 

Au début du XIXème siècle, le physicien italien Giovanni Aldini, éditeur du traité sur l’électricité musculaire (galvanisme) applique les méthodes développées sur des condamnés à morts tout juste exécutés par pendaison. Il essaye de faire repartir leur coeur par des chocs électriques sur poitrine fermée.

 

La fibrillation ventriculaire est décrite pour la première fois en 1849 par Ludwig et Hoffa. Ce trouble était à l’époque appelé « trouble rythmique », les essais étaient faits sur des animaux domestiques. C’est le physiologiste français Alfred Vulpian qui donnera le nom de fibrillation à ce trouble quelques années plus tard.

 

Une nouvelle découverte sera faite à la toute fin du XIXème siècle par les physiologistes de l’Université de Genève, Prévost et Battelli. Par leurs expériences, toujours sur des animaux domestiques à l’époque, ils voient l’effet qu’un choc électrique peut avoir effectivement sur le coeur d’un être vivant. Les petites décharges électriques ont le pouvoir de faire stopper un coeur mais aussi le faire repartirUn premier appareil, le prototype du défibrillateur sera utilisé pour la première fois sur un animal en 1947.

 

Les années 1940 marquent vraiment le début de la défibrillation telle qu’on la connaît aujourd’hui. Le chirurgien américain Claude Beck sera le premier qui parviendra à réanimer un patient par choc électrique en 1947, au cours d’une intervention durant laquelle le coeur de la victime avait cessé de battre. Cette première réussite aura été faite de manière interne, le choc directement administré sur le coeur du patient. Le premier défibrillateur externe a été développé en 1952, et utilisé pour la première fois par le cardiologue américain Paul Zoll. Depuis le début des années 1950, la défibrillation est faite non plus directement sur le coeur mais sur la peau grâce à des chocs électriques plus puissants pouvant atteindre le coeur.

 

Puis au fil du temps, et de plus en plus rapidement, des améliorations seront apportées au dispositif le rendant chaque fois plus facilement utilisable et plus performant. Le premier défibrillateur cardiaque externe est présenté à Paris au début des années 1960. Pendant cette même décennie, un appareil transportable a été mis au point, pesant dans sa première version 70 kg. Les progrès sont allés très vite pour rendre l’appareil bien plus léger.

 

L’apparition des défibrillateurs semi-automatiques (DSA) date des années 1980. Aujourd’hui il y a toujours des innovations apportées sur ces appareils pour les rendre toujours plus accessibles au grand public mais la technologie principalement utilisée a maintenant plus d’un demi-siècle.

 

 

Pour en savoir plus sur les défibrillateurs, cliquez ici.


Commentez


Abonnez-vous à la revue


RECHERCHER PAR