AccueilAUDACEUNE PILULE CONTRE LE MAL DU VIRTUEL...

Une pilule contre le mal du virtuel...


Publié le 27/07/2015

Image actu

 

La VR ( Virtual Reality ) vous rend malade ? Vous ressentez des nausées ou des vertiges pendant votre expérience immersive ? Découvrez Virmo, la pilule contre le « mal des sensations du virtuel » !

 

 

Ce n'est pas un blague, du moins pas encore... Une pilule contre le mal virtuel vient de sortir. A raison de deux capsules à avaler 30 minutes avant l'expérience, Virmo , fabriqué par Party New York, un lab créatif, permet de profiter d'un visionnage 3D sans désagrément. Car la VR peut causer des symptômes tels que le mal de tête, le vertige, la nausée voire des vomissements. Et plus on y passe de temps, plus la probabilité de subir ces maux est forte.

 

En cela, la VR entraîne des effets similaires à ceux des moyens de transports. La seule et grande différence est l'absence de déplacement physique. Le problème avec le virtuel, ce n'est pas le mouvement lui même mais la perception qu'on en a. Ainsi les médicaments existants pour le mal de la voiture, l'avion ou la mer sont inefficaces. Si les spécialistes de l'expérience immersive cherchent des solutions au niveau technique pour en améliorer le ressenti, il existe encore des mouvements mal assortis, des problèmes d'angles de vue, ou encore de champ de vision. Alors, en attendant pour rémédier à ces sensations désagréables liées au mouvement, il n'y a plus qu'à prendre une Virmo... Le médicament a été enregistré par la " U.S FDA ", l'organe étatique américain qui valide la mise sur le marché de ce type de produit

 

Cette pilule n'est pas aussi anodine qu'il n'y parait. Elle illustre l'importance qu'a pris la VR ces derniers temps. L'annonce de la commercialisation prochaine de l'Oculus Rift a avivé l'intérêt pour le concept. Et Virmo prend de l'avance sur les risques de cette nouvelle façon de jouer. Néanmoins, ses capsules sont interdites au moins de 12 ans, non en raison de dangers qui y seraient liés. Mais parce qu'en-deça de cet âge, on serait " trop jeune pour la réalité virtuelle". Les bambins sont donc invités à éprouver la réalité d'abord. Pour les autres, bon traitement !

 

Source : psfk.com

 

 

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR