AccueilA NE PAS MANQUER« EPICA : UN PRIX éQUITABLE ET OBJECTIF »

« Epica : un prix équitable et objectif »


Publié le 05/09/2017

Image actu

Agences, vous avez jusqu’ au 30 septembre pour inscrire vos campagnes aux EPICA Awards, dont INfluencia est partenaire. Les prix seront remis en novembre à Berlin. Interview de Mark Tungate, directeur éditorial d'Epica, journaliste et auteur de plusieurs livres sur le marketing et la publicité.

 

INfluencia: quelles sont les nouveautés de cette année ?


Mark Tungate : cette année, nous avons annoncé deux nouvelles catégories: Music Video et Online & Mobile Services (les campagnes pour des marques comme Tinder, Uber, Airbnb, etc.). Nous avons invité un grand nombre de nouveaux membres du jury, notamment ceux que nous appelons des “jurés experts” et qui sont des journalistes spécialisés dans les secteurs d’activité relatifs à des catégories spécifiques. Par exemple, la chef de rubrique mode de Marie Claire France votera cette année sur la catégorie Fashion. The Holmes Report contribuera à évaluer la categorie PR ou encore le site français Catsuka et Digital Production en Allemagne donneront leurs votes aux catégories relatives à la post-production. De l’agro-alimentaire à la réalité virtuelle, cette nouvelle ouverture à la presse généraliste et spécialisée a été longtemps mûrie et commence enfin à se concrétiser.

 

IN : quelles grandes tendances avez vous remarquées cette année ?


MT : nous venons d'ouvrir pour les inscriptions, mais je pense que nous allons voir beaucoup plus d'entrées dans la catégorie Brand Content, déjà assez bondée l’année dernière. Les catégories digitales explosent. Et bien sûr, il y a la tendance des agences qui souhaitent « faire du bien » en créant des campagnes qui contribuent de quelque façon que ce soit à la société.

 

 

IN : des pays émergent-ils ?


MT : comme je le disais, il est un peu tôt pour vous répondre. Mais nous avons déjà eu pas mal d’échanges avec les agences des pays asiatiques, en particulier l'Inde et la Thaïlande.

 

 

IN : des nouveaux entrants ?


MT : comme Epica est un prix équitable et objectif, jugé par les journalistes plutôt que par les personnes qui travaillent pour les agences, nous avons toujours attiré pas mal d’agences petites et indépendantes. Elles estiment qu'elles ont plus de chance avec nous. Mais j'ai également remarqué que certaines agences sont revenues cette année, après une pause, comme Wieden & Kennedy à Londres et Scholz & Friends en Allemagne.

 

 

IN : comment la France s'en sort-elle ?


MT : Epica est basé en France donc nous attirons toujours un grand nombre d'agences françaises et ainsi de nombreux gagnants parmi elles. En 2016, la France a gagné le deuxième plus grand nombre de prix, soit un total de 52, juste derrière les États-Unis qui en ont remporté 70.

 

 

IN : en quoi Epica est-il différent des autres prix ?


MT : Epica est jugé par des journalistes (notamment INfluencia et Stratégies en France, et au Royaume-Uni Campaign, Shots and Creative Review). Les agences savent donc que leur travail sera évalué par des experts impartiaux plutôt que par leurs concurrents. Même si vous ne gagnez pas de prix, votre travail est vu par tous ces journalistes, donc il y a un réel avantage RP. Nous publions également un livre annuel (dont je suis le rédacteur en chef), qui est envoyé gratuitement à toutes les agences qui s’inscrivent, qu'elles gagnent ou non. C’est une véritable célébration de leur créativité. J’en suis toujours très fier.

 

 

IN : la cérémonie a lieu à Berlin, pourquoi ?


MT : Berlin est un hub créatif qui semble inspirer tous ceux qui le visitent. L'atmosphère est idéale pour Epica, d'autant plus que les journalistes de notre jury adorent l’explorer et faire un peu de travail supplémentaire pendant qu'ils sont là. À la fin de la journée, ils disparaissent pour faire des entretiens avec des créatifs ou des designers.

 

 

IN : si je suis une petite agence avec un petit budget, pourquoi devrais-je m'inscrire à votre prix ?


MT : pour commencer, nous sommes un peu moins chers que la plupart des autres prix ! Comme nos juges ne proviennent pas des grands réseaux, les petites agences ont de bonnes chances de gagner un prix majeur. Dans le passé, nous avons décerné le Grand Prix Film à une petite maison de production du Danemark, dirigée par seulement deux personnes, et une maison de prod de taille moyenne et presque inconnue du Japon. Nous insistons également sur le fait que nous offrons à nos participants un service personnalisé. Nous sommes une petite équipe et si vous nous appelez avec une question concernant votre inscription, nous prendrons le temps de vous parler et de vous aider. Nous vous conseillerons également sur la catégorie dans laquelle votre travail a les meilleures chances. Nous sommes modestes, amicaux et impartiaux. What could be better ?

 

 

IN : Publicis a annoncé qu'il freinait les inscriptions aux prix. Que pensez-vous de cette décision ?

MT : évidemment, c'est décevant et je suis désolé pour les créatifs qui ne verront pas leur travail reconnu cette année. Mais c'était une décision commerciale et il est vrai que les awards demandent un certain budget. Certaines compétitions sont devenus extrêmement grosses et très coûteuses. Heureusement, environ 50% de nos participants proviennent d'agences indépendantes et seulement environ 10% du total des agences de Publicis Groupe. Donc nous allons toujours avoir une bonne année avec beaucoup de travail intéressant à regarder.

 

Raphaël Legrand

Commentez





Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR