Accueil#FRENCHINCHINA#FREDINCHINA : LE SELFIE, NOUVEL ACTE PROTOCOLAIRE ?

#FredInChina : le selfie, nouvel acte protocolaire ?


Publié le 02/11/2015

Image actu

 

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de FF GROUP analyse chaque semaine pour BFM Business et INfluencia le premier marché du monde à travers cette chronique social media inédite. Depuis plus d’un an Fred décrypte cette Chine ultra-connectée qui compte près de 800 millions de netizens en partageant ce qu’il a vu, lu et entendu sur Weibo, WeChat, Huaban, Youku. INfluencia est partenaire de cette aventure...

 

 

 

 

HotTopic : le voyage très relax de XI DA DA en Grande Bretagne

 

Après les USA, la Grande-Bretagne. Mais si les voyages officiels se suivent, ils ne se ressemblent pas pour Xi Jinping. En effet, contrairement au premier qui était solennel voire tendu, le second était relax. Et a été perçu comme tel en Chine où quelques sujets récurrents sont revenus sur la table. D’abord, l’hospitalité avec la façon dont leur président, qu’ils surnomment Xi Da Da, a été reçu grâce à des panneaux placardés partout dans les rues et qui sont des signes auxquels les Chinois sont sensibles. Ensuite, la gastronomie avec la cuisine britannique qui a suscité beaucoup de blagues par comparaison à la Chinoise aussi riche, sophistiquée et variée que la Française. Mais aussi beaucoup de photos et de commentaires à propos de la couronne d’Angleterre. Un système qui intrigue beaucoup en République Populaire Chinoise où ces principes paraissent bien loin. Puis, l’invitation officielle de David Cameron, premier Ministre anglais, lancée à Jack Ma, patron d’Alibaba, pour devenir consultant de l’économie anglaise. Et scellée par un selfie des deux protagonistes. Un geste des Anglais finement joué. Car mêlant stratégie et émotion, il a ainsi envoyé un signal fort à la Chine qui s'est aussitôt emballée. Une bonne ambiance qui a laissé dire à beaucoup que les deux pays entraient dans une nouvelle période dorée. Et une brèche dans laquelle des marques se sont évidemment engouffrées dans la brèche, dont six d’entre elles ont aussitôt acheté des espaces publicitaires dans des magazines anglais. A voir ici.

 

 

 

 

HotBrand : Alipay à la rescousse des gens pris au piège de leurs bonnes intentions

 

Avec Alipay, son système de paiement, Alibaba voudrait bien apporter une solution à un incroyable phénomène de société en Chine qui est loin d’être reluisant. Car à la fois cynique et triste. En effet, plus personne ne vient en aide à une personne âgée (ou non) qui tombe dans la rue. Car beaucoup de ces gens bien intentionnés ont été assignés en justice par celles qu'ils voulaient aider, et ont même dû leur verser de grosses sommes exactement comme s’ils avaient provoqué l’accident. Car en les relevant, ils ont été reconnus responsables d’avoir aggravé leurs blessures. Une situation incroyable mais vrai qui a profondément marqué les Chinois et qui ont fini par opter pour l’indifférence la plus totale.

 

Pour contrer cette mentalité aux conséquences dramatiques, Alibaba prend donc les choses en main. Ainsi, le groupe propose une assurance à très bas prix (3 RMB soit 3 centimes d’euro), qui garantit à son souscripteur (couvert jusqu’à hauteur de 20 000 RMB) de pouvoir aider quelqu’un sans risquer gros. Puisqu’en cas de plainte et de faute reconnue, il est couvert jusqu’à 20 000 RMB. Une police d’assurance qui parait invraisemblable mais nécessaire et géniale et qui devrait aider à modifier les comportements dans le bons sens. D’ailleurs, en 4 jours 40 000 personnes se sont déjà inscrites dont une majorité sont des post 90's et post 80's. Ce qui permet à la marque de conquérir de nouveaux clients parmi les jeunes. A voir ici.

 

 

 

 

HotPost : LU pour mieux aider les start-uper à se masturber

 

En Chine, tout le monde s’improvise incubateur, tout le monde veut devenir Steve Jobs ou Jack Ma, tout le monde veut ouvrir une app ou une start-up pour un oui ou un non à n’importe quelle occasion. Il y en a tant et tant que c’est caricatural. Car, finalement beaucoup n’ont aucun intérêt, et leurs fondateurs sont très arrogants se prenant pour des gourous du digital alors qu’ils se contentent de copier/coller plutôt que d'innover. Mais toutes ces start-up chinoises pseudo entrepreneuriales et digitales ne bernent pas tout le monde, comme le démontre cette vidéo qui parle de LU. Non pas de celle qui fait les gateaux en France. Non celle qui les moque copieusement.

 

LU traite, en effet, de cette entreprise imaginaire qui développe la fausse app qui est la contraction de Let’s Unite (ou « Réunissons nous »). Mais comme ce mot signifie aussi en chinois se masturber, sa vocation est donc bien d’aider les hommes à mieux se masturber. Un propos grâce auquel les auteurs de la vidéo parodient tous les pseudo entrepreneurs digitaux. Avec en apothéose, la présentation de cette fausse start-up, son CEO qui va parler hyper sérieusement des innovations, du UX… sur un sujet complètement absurde. Très ironique et très drôle, elle a fait rire toute la Chine où les jeunes se sont empressés de la partager sur tous les réseaux sociaux. A voir ici.

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR