Accueil#FRENCHINCHINA#FREDINCHINA : L’HOMME CHINOIS, DERNIER ESPOIR DE L'HUMANITé FACE à L’IA ?

#FredInChina : l’homme chinois, dernier espoir de l'humanité face à l’IA ?


Publié le 21/03/2016

Image actu

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de FF GROUP analyse chaque semaine pour BFM Business et INfluencia le premier marché du monde à travers cette chronique social media inédite. Depuis plus d’un an Fred décrypte cette Chine ultra-connectée qui compte près de 800 millions de netizens en partageant ce qu’il a vu, lu et entendu sur Weibo, WeChat, Huaban, Youku. INfluencia est partenaire de cette aventure...

 

 

 

 

HotTopic : l’homme chinois, le dernier espoir de l'humanité face à l’IA ?

 

Il n’y a pas que les hommes qui jouent au « Go », ce jeu de pions s’approchant de notre « jeu de Dames » mais bien plus tactique et difficile que « Les Echecs ». Il y a aussi les machines, comme en témoigne le duel gagné par AlphaGO, le logiciel d’intelligence artificiel développé par Google, contre Lee Sedol, le grand champion coréen de Go. Fascinant, de voir que 100 millions de personnes à travers le monde ont suivi cette partie en 5 manches, à l’issue desquelles AlphaGo a remporté 4 à 1. Déclenchant immédiatement des réflexions sur les capacités de l’intelligence artificielle. En Chine, les analystes du jeu de "Go" -les mêmes que chez nous mais pour le football- ont été absolument bluffés, même émus par la façon tellement fraîche, inattendue et holistique de jouer d’AlphaGo. Il ressortait également de l’angoisse dans les commentaires selon lesquels le cerveau humain pourrait être dépassé par l’IA.

 

 

Mais c'est sans compter, Ke Jieding, un jeune joueur chinois de 19 ans, génie du "Go", qui a indiqué que la défaite de Lee Sedol, n’était pas aussi surprenante que cela puisque lui-même l’aurait battu tant son niveau n’est pas aussi élevé qu’attendu. Comme en témoigne leur dernière rencontre où il avait remporté la partie contre le Coréen, 8 manches à 2. Un commentaire qui a ravivé la Chinese Pride, amenant par la même occasion quelques blagues sur les réseaux sociaux dans lesquelles Ke Jieding est présenté comme le dernier espoir de l’humanité face aux machines. A voir ici.

 

 

 

 

HotBrand : les marques digitales n'échappent pas à la défense du consommateur

 

Chaque année, le 15 mars est le jour consacré à la protection du consommateur, bénéficiant d'un large relais en télévision. Et -souvenez-vous, on en a déjà parlé- comme chaque année CCTV en profite pour dénoncer une ou plusieurs marques. Ce qu’elle n’a pas manqué de faire, avec une différence pour cette année, car au lieu de s’attaquer aux marques de l’économie traditionnelle, elle s’est cette fois-ci focalisé sur celles du digital à travers Eleme, une plateforme de restauration en ligne qui livre à domicile ou sur le lieu de travail. Pointés du doigt ? Les restaurants référencés par cette dernière à l’hygiène plus que déplorable et aux photos trompeuses.

 

En dépit de l’énorme stress déclenché par cette attaque, la plateforme jusqu’ici très populaire en Chine, a très bien réagi sur les réseaux sociaux. Ce qui est normal pour une entreprise digitale! A l’appui : lettre d’excuses immédiate publiée par son CEO, assurant le renforcement drastique de tous les contrôles de qualité des restaurants partenaires. Et le commentaire drôle et sarcastique d'un de ses senior managers : “Désolés, on avait simplement oublié de payer CCTV cette année”. De quoi amortir un peu le dur coup porté à l’image de l’entreprise par cette affaire et qui devrait avoir des répercussions dans les semaines à venir. A voir ici.

 

 

 

 

HotPost : les mots plus forts que les images sur bilibili.com ?

 

Le ping-pong, sport national en Chine, et discipline dans laquelle les Chinois règnent en maîtres absolus à l’international. Comme le démontre leur toute récente victoire pour la vingtième année consécutive, au World Team Table Tennis Championship. Or cette année, la finale qui opposait la Chinoise, Zhang Yi Ning, à une Japonaise, était commentée par une ancienne championne chinoise, qui avait autrefois gagné contre cette même finaliste japonaise. L’occasion de reparler sur la toile de leur match mythique au cours duquel la Japonaise qui était menée 9-0, a pu sauver l’honneur grâce à son adversaire qui a fait exprès de perdre un point. Tous les fans de ping-pong s’en souviennent.

 

La vidéo en ressurgissant sur Bilibili.com, une plateforme sur laquelle on peut commenter directement sur les vidéos et non en dessous comme sur Soundcloud, a donné toute son importance aux commentaires des internautes, bien plus qu’aux images. Car plus les gens commentent et moins on voit la vidéo. Démontrant ainsi tout l’intérêt de la plateforme qui en donnant un autre rapport au contenu met à l’honneur les participants. A voir ici.

 

 

 

Photo de Une : Greg Rakozy

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR