Accueil#FRENCHINCHINA#FREDINCHINA : UN GROUPE DE MUSIQUE CRéE LA DISCORDE ENTRE LA CHINE ET TAïWAN

#FredInChina : un groupe de musique crée la discorde entre la Chine et Taïwan


Publié le 25/01/2016

Image actu

 

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de FF GROUP analyse chaque semaine pour BFM Business et INfluencia le premier marché du monde à travers cette chronique social media inédite. Depuis plus d’un an Fred décrypte cette Chine ultra-connectée qui compte près de 800 millions de netizens en partageant ce qu’il a vu, lu et entendu sur Weibo, WeChat, Huaban, Youku. INfluencia est partenaire de cette aventure...

 

 

 

 

HotTopic : Quand un groupe de musique crée la discorde entre la Chine et Taïwan sur fond d’élection

 

JYP, est un groupe de musique de femmes. Un de ces groupes coréens champions du divertissement car même s’ils n’ont rien du grand art, ils marchent très bien en Chine. Dans celui-là, Jo Zhi Yun, l'une de ses interprètes, a fait l’actualité en Chine lors d’une émission à Taïwan en brandissant le drapeau de ce pays où se tenaient les élections nationales. Ce qui a eu le don de déplaire à Mainland China et Beijing qui considèrent que Taiwan fait partie intégrante de la Chine et qu’il n’y a donc pas lieu de procéder à une élection nationale. L’initiative de la chanteuse a eu pour conséquences de créer des tensions entre les deux parties. Tandis que les passages de son groupe à la télévision chinoise qui avaient été prévus dans la foulée de la tournée taïwanaise, ont été immédiatement annulés.

 

Elle a aussi fait l’objet d’une vague de commentaires négatifs critiquant allégrement sa prise de position et lui rappelant que si elle souhaitait faire du business en Chine, elle devrait être plus pro-chinese et moins pro-indépendance de Taiwan. Les pressions ont été telles qu’elle a publié une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle elle s’excuse et affirme son statut de chinoise appartenant à une grande Chine unie dont fait partie Taiwan. Evidemment, cette vidéo a été immédiatement récupérée par les médias taiwanais qui en ont profité pour rappeler la vraie facette de Mainland China et pointer du doigt l’énorme pression dont elle est capable pour utiliser une jeune fille de 16 ans dans son mouvement nationaliste en l’incitant à faire des déclarations auxquelles elle ne croit pas. Résultat : d’une part, les pro-Chinois ont perdu ces élections, puisque c’est une présidente nationaliste qui a été élue à Taïwan. D’autre part, ce débat à double effet, a engendré 740 millions de media impressions sur Sina Weibo avant d’être tout simplement effacé. A voir ici.

 

 

 

 

HotBrand : I Do, le pro du mariage désoblige chez les Chinoises

 

I Do est une marque chinoise dédiée à l’univers du mariage : bijoux, accessoires, robes... Une marque qui vend du rêve, contrairement à sa campagne qui est loin d’avoir fait l’unanimité notamment chez les femmes, pourtant prescriptrices. A juste titre, en plus d'être compliquée, elle est très lunaire et très, très spéciale. Ainsi, le premier spot réalisé en mode émotionnel et assez réaliste, met bien en scène des femmes mais à travers un focus sur leur ventre après une grossesse. Une série de ventres relâchés défile donc et qui a pour vocation de démontrer tout le sacrifice dont est capable une femme pour l’amour de son homme. Un futur mari qui n’a pas d’autre alternative pour la remercier que d’aller chez I Do pour la couvrir de cadeaux.

 

Le deuxième spot est tout aussi spécieux. Là, un garçon qui raconte son rêve à sa jeune fiancée, explique son envie de réussite en montant une entreprise de 3 personnes, 5 personnes, 10 personnes, 1000, 5000 personnes… En parallèle, la jeune fille visualise, si elle était mariée à ce garçon, ce que serait sa vie qui se résumerait à la gestion de la maison et des enfants. A son tour, interrogée par son amoureux sur son rêve, elle lui répond avec un grand sourire qu’elle souhaiterait être danseuse. Pourtant le spot s’achève sur la mention qu’elle finira par se sacrifier par amour. Comme beaucoup de femmes sont capables de le faire. Alors forcément pour la remercier, il faut se rendre chez I Do pour la couvrir de cadeaux. Vraiment bizarre comme positionnement et pas étonnant que cette prise de parole ait fait du mauvais bruit… A voir ici.

 

 

 

 

HotPost : "Où sont les clés ?" : le tube improbable

 

La chanson « Où sont les clés ? » raconte l’histoire de deux colocataires. L’un, Xiang Zhi Zao, est parti à l’autre bout de la ville avec les clés de leur appartement, empêchant l’autre de rentrer chez eux. Rien de plus banal que cette histoire pourtant mise en musique plein de passion et de sophistication à la façon d'un air d’opéra. Un effet dramatique accentué par un clip très graphique étayé de titres incrustés et d’animations. Cet ensemble plein d’une tension dramatique a plu énormément, faisant de ce tube, un phénomène national. Le classant, par la même occasion, parmi ces moments de pop culture chinoise issus de nulle part et assez croustillants mais qui prennent une ampleur inattendue grâce à la culture digitale des Chinois. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. En effet, le héros distrait de cette chanson existant vraiment, les internautes se sont ingéniés à le rechercher partout, faisant ainsi de lui une star nationale. Car à chaque fois qu’une personne le croise dans la rue ou sur les réseaux, elle lui demande où il a mis les fameuses clés. A voir ici

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR