Accueil#FRENCHINCHINA#FREDINCHINA : FACEBOOK INTERDIT EN CHINE ALORS QUE SON BOSS Y EST UN MODèLE

#FredInChina : Facebook interdit en Chine alors que son boss y est un modèle


Publié le 07/12/2015

Image actu

 

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de FF GROUP analyse chaque semaine pour BFM Business et INfluencia le premier marché du monde à travers cette chronique social media inédite. Depuis plus d’un an Fred décrypte cette Chine ultra-connectée qui compte près de 800 millions de netizens en partageant ce qu’il a vu, lu et entendu sur Weibo, WeChat, Huaban, Youku. INfluencia est partenaire de cette aventure...

 

 

 

 

HotTopic : #PEKINPOLLUTION, mieux vaut-il en rire ?

 

Quand le taux de pollution à Paris atteint 80, c’est le branle bas de combat général, ça fait la Une du 20 heures. A Beijing, il en faut plus. Car s’il arrive régulièrement que les pics soient de 600 et 2500, ne permettent pas aux habitants de voir leur main quand ils tendent leur bras et fassent ressentir un goût de métal très fort dans la bouche, les réactions officielles sont quasi inexistantes. A part la récente pub de CCTV, la chaîne du gouvernement, qui aborde le problème en mettant en scène des écoliers seulement capables de produire des dessins en noir, gris et blanc puisque leur monde vicié est sans couleur. Un hashtag officiel qui a cumulé 200 millions impressions.

 

Et à juste titre, car la pollution en Chine n’est pas un épiphénomène et elle est tellement démente et récurrente que des applications qui lui sont totalement dédiées permettent chaque matin de valider la nocivité de l’air et de savoir comment habiller les enfants : s’il faut leur mettre des masques, si leur séance de sport s’effectuera in ou outdoor...

 

D’ailleurs, la société civile réagit largement et, comme toujours pour expier une faute ou s’exprimer, elle le fait par la voie de l’humour ou de l’ironie. Déversant sur la toile une explosion de blagues. Comme l’histoire de ce publicitaire qui s’est fait licencier pour avoir recommandé une campagne outdoor alors que la pollution rend invisible les affiches dans la rue. Ou celle de cet artiste qui s’est fait remarqué en récoltant pendant 100 jours la pollution de Pékin avec un aspirateur pour la matérialiser sous forme de brique. Sans compter les gifs, comme celui impressionnant réalisé grâce à des caméras fixes sur un immeuble et qui fixe l’arrivée de la pollution sur l’agglomération ainsi que es allers-retours en fonction d’un coup de vent. Mais aussi cette photo d’amoureux façon Doisneau 2015 mais qui ne peuvent pas s’embrasser à cause de leurs masques. Et enfin celle de Square Dance qui semble tirée du film Silent Hill. A voir ici.

 

 

 

 

HotBrand : Facebook interdit en Chine alors que son boss y est un modèle

 

Facebook est toujours interdit en Chine mais Mark Zuckerberg, son fondateur et dirigeant, y est apprécié depuis ses rencontres avec Xi Jinping, son mariage avec une Chinoise et ses efforts pour parler le Chinois. De plus, beaucoup de Chinois rêveraient de pouvoir utiliser son réseau social. Sa renommée s’est encore renforcée avec la fameuse photo où il pose avec sa femme et leur bébé, et à l’occasion de laquelle il a déclaré qu’il allait donner 99% de ses actions pour faire du charity business. Créant un véritable choc en Chine où cette mode très occidentale -voire américaine- des grands milliardaires qui partagent leur fortune pour faire massivement du good business, est à l’opposée de la mentalité des Chinois. Pourtant si surprise générale il y a eu, l’initiative a été perçue de façon très positive. Notamment en raison d’une phrase très belle et généreuse du jeune couple où il affirme que son espoir pour la génération de son enfant est d’accroître le potentiel humain et l’égalité. Un beau geste quasi unanimement salué par les Chinois qui ont globalement trouvé génial qu’un milliardaire cherche à améliorer les conditions actuelles de la société. Et ce, en dépit de plusieurs financiers qui ont pointé le fait qu’il y avait peut-être derrière ce projet, l’idée d’être moins taxé, déclenchant des remarques négatives mais qui n’ont pas dépassé 5% de l’ensemble sur la toile. A voir ici

 

 

 

 

HotPost : le délire des millenials pour leur idole des TF Boys

 

TF Boys, groupe de 3 jeunes Chinois, n’est pas inconnu de cette rubrique. Cette fois, ils déclenchent la furie de leurs fans à l’occasion de l’anniversaire de l’un d’eux. Prénommé, Yi Yang Shian Shi, il a déjà 10 millions de fans sur Weibo. Or pour ses 15 ans, ses fans absolument déchaînés et millenials comme lui (nés en 2000), ont voulu lui faire plaisir. Ils ont donc posté sur le compte officiel du groupe, les cadeaux qu’ils aimeraient offrir à leur idole et ont organisé une collecte dans toute la Chine avec les objets les plus dingues, mais choisis avec beaucoup de goût comme le montre la liste : des vestes Yves Saint Laurent, Kenzo, des chaussures en édition limitée, des accessoires de mode... Et comme cela ne suffisait pas, plusieurs autres cerises sont venues s’ajouter sur le gâteau. A commencer par un tour du monde marchandé avec une compagnie aérienne et entièrement payé par la communauté adolescente. Un playground de 1000 m2 négocié avec les autorités et offert à la ville natale du héros du jour, sous forme de charity business. Un deal avec WWF pour adopter un ours polaire, son animal préféré. Une maison à Beijing pour qu’"il puisse bien dormir et avoir une belle vue". Ainsi que 40 000 m2 de la surface de la Lune, validés par un certificat officiel. Ce qui vient compléter ses possessions galactiques puisque pour ses 14 ans il avait déjà reçu 2 petites planètes. Et pour finir -encore plus incroyable- ils ont acheté de l’espace publicitaire dans le métro, les abribus, à Times Square, pour afficher le visage du jeune garçon à la face du monde. Une incroyable campagne qui a même eu sa banderole emmenée par un avion dans le ciel des Etats Unis. Du pur délire. A voir ici.

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR