Accueil#FRENCHINCHINA#FREDINCHINA : BMW SANS VOIX FACE AU HIJACKE DE MERCEDES BENZ

#FredInChina : BMW sans voix face au hijacke de Mercedes Benz


Publié le 14/03/2016

Image actu

 

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de FF GROUP analyse chaque semaine pour BFM Business et INfluencia le premier marché du monde à travers cette chronique social media inédite. Depuis plus d’un an Fred décrypte cette Chine ultra-connectée qui compte près de 800 millions de netizens en partageant ce qu’il a vu, lu et entendu sur Weibo, WeChat, Huaban, Youku. INfluencia est partenaire de cette aventure...

 

 

 

 

HotTopic : grosse bagarre entre la traditionnelle Journée de la Femme et le « coolissime » Girl’s Day

 

Le Funü Jie (selon l’expression vieillotte de la Chine communiste) ou Woman’s Day est aussi très important en Chine pour rappeler l’importance de l’égalité entre les hommes et les femmes. Cette journée est presque aussi importante qu’un anniversaire ou la Saint Valentin et chaque femme s’attend à être très bien traitée non seulement par leur conjoint mais aussi par l’ensemble des hommes. D’ailleurs, les entreprises regorgent d’efforts pour les séduire avec cadeaux et fleurs...

 

Pourtant, l’événement n’est plus seul sur le podium, puisque des petits malins ont institué la veille, le Girl’s Day. Un événement dédié aux jeunes, et donc beaucoup plus cool en offrant une autre vision de la femme. Tellement plus cool qu’il est le moment idéal pour faire des déclarations d’amour dans tous les sens et sur tous les supports. Comme ces nombreuses banderoles affichées sur les murs des universités puis publiées sur les réseaux sociaux par des étudiants. Comme dans cette fac de philo où on pouvait lire : “Toute ma vie je l’ai donnée à la philosophie, mais ce jour-ci est pour toi ma belle”. Or cette légèreté a engendré un débat enflammé entre les supporters des deux journées… les uns arguant que c’est bien de sortir du ringard et de la tradition, les autres estimant que cette fête du Girl’s Day est inappropriée car elle fait oublier l’esprit d’origine et minimise ce combat qui mérite le respect. Ajoutant que l’égalité des droits hommes-femmes est un sujet sérieux, et qu’il est absurde d’en faire une fête commerciale. A voir ici.

 

 

HotBrand : BMW sans voix face au hijacke de Mercedes Benz

 

Mercedes Benz s’est illustrée en « hijackant » l’anniversaire des 100 ans de BMW. Pour féliciter son concurrent, la première -qui a déjà 130 ans et qui s’ennuyait depuis 30 ans- s’est en effet emparée du centenaire de la seconde –qui en a fait un événement mondial- grâce à une annonce très bien réalisée et très bien écrite. Un clin d’œil qui a pourtant laissé indifférent BMW qui n’a pas engagé la conversation. Ses fans ont été d’autant plus déçus par ce manque de réactivité que le constructeur munichois est perçu comme une marque cool, et que l’attaque bien qu’ironique n’était pas violente, mais plutôt élégante et sympa. Faute de cette réponse, les fans de BMW, via le CGC (consumer generated content), se sont amusés à répondre à Mercedes à sa place. Parmi les innombrables répliques qui ont circulé, celle-ci tirée d’un vieux poème chinois : “Quand tu es né, je n’étais pas né, quand je suis né, tu étais déjà vieux. C’est donc très difficile de nous rencontrer”. BMW a loupé le coche mais il est intéressant de noter que le langage publicitaire sophistiqué commence à se développer en Chine, même si on est encore très loin de ce qui se fait en France et encore plus en Angleterre. A voir ici.

 

 

HotPost : les éphèbes, le pêcher mignon des millenials féminins

 

Les célébrités, encore une fois, à l’honneur et plus particulièrement ces jeunes hommes hyper beaux, androgynes, tout lisses qu’affectionnent tant les Chinoises. Ils viennent de Chine, de Corée, de Taiwan... C’est un peu toujours le même type d’hommes qu’on appelle les “little fresh meat celebrities”. Cette fois, ils sont réunis dans 6 cases d’un plan de classe imaginaire représentée par une figure géométrique quadrillée. Entre leurs noms, des numéros libres où les jeunes filles peuvent choisir de s'asseoir dans la classe. Cela a provoqué des commentaires enflammés et 119 000 retweets. Car les fans, surtout des millenials, en perdaient la tête. A voir ici.

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR