Accueil#FRENCHINCHINA#FREDINCHINA : BASKET, POP CULTURE ET VIDéO

#FredInChina : Basket, pop culture et vidéo


Publié le 26/04/2016

Image actu

 

Célébrités et inconnus on rythmé la semaine en Chine. Avec d'une part Kobe Bryant, un champion US du basket qui prend sa retraite en soulevant l'engouement général et Luhan, une pop star qui déclenche les foules sentimentales pas seulement sur les réseaux sociaux mais aussi sur le Bund de Shangaï. Et d'autre part, un jeune livreur vaillamment défendu par son patron. Car digne représentant de tous ces petits métiers qui font la fierté de la Chine, il mérite le respect. 

 

 

Le HotTopic se place sous le signe des stars du basket, un sport populaire en Chine non seulement en raison de joueurs comme Michael Jordan mais aussi de Yao Ming, qui a joué en NBA avec succès notamment aux Houston Rockets. Alors, à l’occasion du départ à la retraite de Kobe Bryant, une légende américaine et de son dernier match, joué le 14 avril, au cours duquel il a marqué 60 points, 2 hashtags ont circulé : #Kobe20, pour ses vingt ans de carrière NBA (au sein de Les Los Angeles Lakers), et #ThankYouKobe. Soit en cumulé, 1,4 milliard de média impressions (!!) sur Sina Weibo. C’était complètement dingue. Des étudiants ont même demandé une journée de congés pour pouvoir regarder le match. Et c’était hilarant, car sur ce milliard d’impressions il y avait des gens qui ne le connaissaient absolument pas mais qui lui ont quand même souhaité au revoir. D’autres pensant qu’il était mort ont publié des messages de soutien à sa famille. Créant une conversation très amusante, avec des RT de “RIP Kobe Bryant” ou des commentaires sur ses erreurs. Tandis que des filles disaient qu’avec son départ elles ne connaîtraient plus aucun joueur NBA en Chine.  

 

La HotBrand de la semaine est SF Express, une société de livraison en lien avec le e-commerce chinois. Elle a été l’objet d’une vidéo assez dramatique. Prise via un smartphone, elle montre un livreur en scooter qui a malencontreusement rayé une voiture. Le conducteur de celle-ci est un personnage odieux, pédant et insultant qui sort et crie sur le livreur en le prenant de haut. Il le frappe même plusieurs fois à la tête. Alors que pendant tout ce temps, le livreur s’excuse. La vidéo a été publiée sur les réseaux sociaux, et a déclenché les foudres des netizens. Le CEO de SF Express, un véritable personnage très populaire, est monté au créneau. Car il a été lui-même livreur avant de construire son empire. Et bien que très riche, il reste très humble et discret dans les médias. On dit même qu’il livre encore de temps en temps pour se souvenir d'où il vient. S'exprimant sur la toile, il a déclaré qu’il irait au bout de cette affaire, non pas avec de l’argent mais en traînant en justice le conducteur violent. Cet homme a d’ailleurs été arrêté et retenu pendant 10 jours par la police. Sa réaction, qui met en valeur tous ces petits métiers qui font la Chine et qui doivent être respectés, lui a valu une pluie de commentaires positifs.

 

Préféré au Prix Pulitzer notre HotPost concerne Luhan, un jeune pop star très populaire en Chine et qu’on qualifie de “little fresh meat” (ou jeunes éphèbes super beaux dont les filles sont dingues). Après avoir posté un de ses portraits pris sur le Bund à Shangaï devant une boîte aux lettres, il a récolté -sans surprise- 160 000 retweets et 1 million de likes, tandis qu'une carte postale tirée à 3000 exemplaires a été vendue en 1 minute sur les réseaux sociaux. Mais c'est la suite qui est plus surprenante, montrant toute la folie furieuse de la pop culture chinoise. Car une heure après, des filles faisaient la queue sur 200 mètres devant cette même boîte aux lettres pour se prendre à leur tour en photo et la toucher de leurs mains. Une procession qui a duré tard dans la nuit et bien qu’évacuée par la police, elle a repris dès le lendemain matin. D’autant mieux que la direction de La Poste chinoise, après avoir entendu cette histoire, a décoré cette boîte aux lettres avec des cornes de cerf (Lu signifiant cerf en chinois). Créant à nouveau un véritable phénomène jusqu’à ce que la police revienne sur les lieux et retire les cornes.  


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR