Accueil#FRENCHINCHINAEN CHINE, LE TOURISME VICTIME DE CONTREFAçON

En Chine, le tourisme victime de contrefaçon


Publié le 18/01/2017

Image actu

L'intelligence artificielle prendra-t-elle un jour le contrôle de l'Humanité ? Sur le marché des applications mobiles, Tencent veut-il être le calife à la place du calife ? La contrefaçon de certains sites touristiques peut-elle devenir une "mode" en Chine ? Découvrez les HotTopic, HotBrand et HotPost de la semaine.

 

HOTTOPIC : "Master", le robot en IA 

 

En ce début d’année, un mystérieux joueur de Go (le fameux jeu de plateau chinois) est apparu sur deux des plus grandes plateformes de jeu en ligne, Tygem et FoxGo, sous un nom plutôt énigmatique : “Master”. Sur les deux derniers jours, il a terrassé 50 joueurs, dont quelques cadors de rang mondial japonais (5ème au classement mondial établi par Go Ratings), sud-coréen (3ème) et chinois (1er). Une prouesse qui a provoqué plus de 27 000 discussions, 160 millions de média impressions et beaucoup de spéculations autour de l’identité du “Master”. Beaucoup d’observateurs ont suspecté un robot commandé par une intelligence artificielle.

 

Après la 59ème victoire contre Nie Weiping, un champion chinois âgé de 60 ans, le compte “Master” a révélé être un chercheur de l’équipe AlphaGo. Après sa 60ème victoire d’affilée, le fondateur de Google DeepMind Demis Hassabis révéla sur Twitter que “Master” était bien la version mise à jour d’AlphaGo, le fameux "dopé" à l'intelligence artificielle qui avait battu le champion du monde du jeu de Go courant 2016.“Nous avons beaucoup travaillé pour améliorer AlphaGo, et avons participé à plusieurs rencontres non-officielles en ligne”, déclarait Demis Hassabis, ajoutant que “Google DeepMind était très excité par les derniers résultats”.

 

L’information a provoqué de nombreuses réflexions autour de l’intelligence artificielle. Certains pensent que l’IA peut devenir une menace pour les humains dans le futur, rappelant que lorsqu’il y a 20 ans un robot avait battu un champion d’échec, on stipulait qu’il fallait attendre au moins 100 ans pour réaliser une telle performance au jeu de Go, une discipline bien plus complexe : “C’est terrifiant, le jour où l’IA dominera les humains arrivera bientôt”. D’autres pensent que l’IA étant contrôlée par l’Homme, elle ne restera qu’un outil pour les humains comme l’auto-pilote chez Tesla. Affaire à suivre…

 

 

HOTBRAND : les mini-programmes WeChat

 

Le 9 janvier dernier, Tencent a lancé sa nouvelle offensive sur le marché des apps mobiles : les mini-programmes WeChat. Cette opération est vue comme une offensive sur les plateformes de Google et Apple, qui génèrent des milliards de dollars de revenus. Tencent a lancé un programme bêta pour ses mini-programmes fin 2016, et ce sont des versions plus légères que les applications que l’on peut trouver sur iOS ou Android. Sur WeChat, les mini-programmes se lancent via QR Code et s’ouvrent directement sur l’application de messagerie instantanée. Elles peuvent néanmoins être conservées sur WeChat.

 

On peut voir par exemple sur des photos partagées par Tencent qu’il est possible de scanner un QR Code devant les stations essence pour lancer un mini-programme de paiement mobile depuis sa voiture afin de payer son plein, au lieu de se déplacer en caisse. Tencent déclare avoir reçu plusieurs messages d’encouragement de plusieurs marques telles que Didi (l’Uber chinois), Meituan, JD ou des agences de voyages, des chaînes d’hôtels ou des compagnies aériennes. En effet WeChat intègre déjà le paiement mobile depuis l’application.

 

 

HOTPOST : une arnaque grandeur nature

 

Le post d’une personne ayant visité la région du Xi’An en Chine est devenu viral sur les réseaux sociaux la semaine dernière. Il a été publié sur Douban, une communauté lifestyle très active en Chine, et a rapidement généré plus de 100 000 vues et des centaines de commentaires. Une fois la publication masquée par l’auteur, elle a été re-postée sur Weibo pour générer rapidement plus de 50 000 partages.

 

Sur son post, l’auteur raconte l’arnaque qu’il a vécue avec d’autres touristes quelques centaines de mètres avant les sites historiques et les musées qu’ils devaient visiter. Un faux guide aborde les touristes et leur demande de le suivre lui ou d’autres collègues sur des lieux touristiques ou des musées moyennant un pourboire moins cher que le ticket d’entrée des autres musées (qui sont en réalité les lieux officiels). Sauf que l’arnaque ne s’arrête pas là, les escrocs ont littéralement reproduit les sites touristiques et les musées en grandeur nature !

 

Sur les réseaux sociaux, certains netizens en rient et expliquent qu’il leur est arrivé la même arnaque, et que parfois le chauffeur du car lui-même est complice et conseille aux touristes de suivre le faux guide. D’autres trouvent cela au contraire honteux et réclament l’intervention de la police ou du gouvernement pour mettre fin à ces escroqueries.

Commentez





Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR