AccueilEXPLORATIONLE TOURISME AUSSI DOIT êTRE INTELLIGENT

Le tourisme aussi doit être intelligent


Publié le 16/11/2018

Image actu

Faire en sorte que les villes deviennent des destinations intelligentes, dans lesquelles gouvernance du tourisme et économie numérique se rejoignent pour offrir aux voyageurs des expériences variées et authentiques, voilà le double défi que se fixe la première édition de la conférence de l’Organisation mondiale du tourisme .

 

 

La Conférence de l’OMT sur « les escapades urbaines et la création d’expériences touristiques novatrices », qui s’est tenue à à Valladolid (Espagne) les 15 et 16 octobre derniers s’est conclue, comme l'explique Ana Maria Redondo, responsable adjointe à la culture de la ville organisatrice,  sur un appel lancé aux villes de « devenir des destinations touristiques intelligentes, dans lesquelles gouvernance du tourisme et économie numérique se rejoignent pour offrir aux voyageurs des expériences variées et authentiques ».

 

 

Impliquer les populations locales

 

Les 200 participants - des dirigeants publics et privés du tourisme - ont planché sur l’amélioration du positionnement international des villes, sur la diffusion de la diversité de ces dernières, pour pouvoir satisfaire un public qui ne se contente plus d’arpenter les rues d’une ville pour visiter un musée. S’est dégagé de cet événement majeur, l’intérêt de conclure des partenariats public-privé ainsi qu’ un besoin impératif d’impliquer les populations locales afin de créer les destinations les plus intelligentes possibles pour répondre aux nouvelles attentes d’un touriste ultra connecté et ultra informé.

 

 

La mobilité, une deuxième nature

 

« Nous devons comprendre l’évolution du touriste, vers plus de durabilité et d’inclusivité, avec de nouveaux outils technologiques », déclare le Secrétaire général adjoint de l’OM, Jaime Cabal, « il faut faire preuve de créativité et d’innovation dans la conception des expériences, face à des touristes qui veulent toujours plus. » Et Ana Maria Redondo,  ajoute : « Le touriste dispose pour cela de nouveaux outils technologiques . A nous de faire preuve de créativité et d’innovation dans la conception de nouvelles expériences .» Les participants ont également souligné que le développement des liaisons de transport haute vitesse et à bas prix, était sans doute à l’origine de cette obligation de résultat : être à la hauteur des attentes de ces touristes dont la mobilité est devenue une seconde nature.

 

 

Échappées belles et… intelligentes

 

Le Sous-Directeur général chargé du développement touristique et de la durabilité au Secrétariat d’État espagnol au tourisme, Rubén López Pulido, recommande l’adoption par les villes et par toutes les destinations de modèles de développement du tourisme tenant compte non seulement des exigences accrues du touriste, mais aussi de l’avènement de l’économie numérique et du savoir. « Destination intelligente, ce n’est pas qu’un label, mais un processus de transformation intégrale des destinations avec toujours, en ligne de mire, les objectifs de développement durable », souligne t-il. De son côté, Dieter Hardt-Stremayr, Président de European Cities Marketing et Directeur général du Bureau de tourisme de Graz (Autriche) énonce les grands défis à relever: problèmes de transport, saisonnalité, dispersion de la demande touristique dans la ville et dans le temps. « Notre principal défi est d’attirer des visiteurs dans l’instant présent. Pour y arriver, les destinations doivent se concentrer sur les créneaux dits ‘temporaires’ de l’offre touristique » estime-il.

 

 

Expériences touristiques!

 

Il ressortait aussi de la conférence que les progrès technologiques à l’origine de la création de destinations intelligentes obligeaient les organismes de gestion des destinations à changer d’approche, en assurant, par-delà la promotion d’expériences touristiques dans la ville, une gestion du tourisme urbain dans toute sa complexité. Un beau challenge.

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR