AccueilLA CULTUREPHOTO : L'OUTIL INDISPENSABLE POUR VALORISER SA MARQUE

Photo : l'outil indispensable pour valoriser sa marque


Publié le 29/06/2016

Image actu

 

Effet coup de poing, wahou ou hypnotique, la photographie n’a pas d’égal pour capter notre attention. Les marques sont-elles des pros de l’exercice ? Opinion Way a mené l’enquête pour Ooshot.

 

Beauté d’un paysage, moment de bonheur, situation incongrue, selfie improvisé… A y regarder de plus près, il ne se passe pas une semaine sans que nous ne dégainions notre smartphone pour capturer un moment de notre vie, par simple plaisir personnel ou pour nourrir notre activité digitale. Pour vous donner une idée de l’ampleur du phénomène, plus de 95 millions de photos et de vidéos sont partagée, chaque jour en moyenne sur Instagram. Comment les marques se sont appropriées le phénomène ? Quel impact sur l'image de marque ? Quid des émotions ? Pour répondre à ces questions, Opinion Way a mené l’enquête pour Ooshot, plateforme de réservation en ligne de photographes professionnels. Découvrez les résultats complets ci-dessous.

 

 

Améliorer l'image des marques par leur omniprésence

 

44% des Français interrogés dans le cadre de cette enquête font d'abord attention aux photos lorsqu'ils sont sur le site d'une marque, avant les textes (32%), les graphiques (13%), les vidéos (seulement 5%) et les dessins (4%). Si les illustrations semblent prendre le pas sur l'écrit pour attirer l'attention des internautes, ce sont bien les photographies qui ont le plus fort impact. Ce phénomène est particulièrement marqué dans les jeunes générations : les 18-24 ans font d'abord attention aux photos (53%), puis aux graphiques (24%). Plus surprenant, les Français ne se montrent pas attirés par les vidéos (5%), surtout les jeunes générations (0% chez les 18-24 ans et 5% chez les 25-34 ans).

 

Selon les Français, ces photos sur les sites de marques sont de bonne qualité (80%), sont en cohérence avec le texte (72%) et leur donnent une bonne image de la marque. Leur qualité donne en outre envie de revenir sur le site Internet de la marque (71%) et incite même l'internaute à s'intéresser davantage à la marque. En revanche, si elles sont de bonne qualité et traduisent la pertinence des stratégies de communication visuelle des marques, ces photos ne font pas rêver la majorité des consommateurs (47%).

 

Sans surprise, les marques qui utilisent le mieux les photographies dans leur communication sont issues des secteurs de la mode, du luxe et de la grande consommation. Des univers qui développent le plus des campagnes publicitaires et habitués à communiquer vers le grand public. Parmi les principales marques citées, figurent : Dior, L'Oréal, Chanel, Coca-Cola, McDonald, Renault.

 

 

Susciter l'émotion et la réflexion

 

L'enquête Opinion Way pour Ooshot a également soumis une dizaine de photos aux sondés en leur demandant laquelle les a le plus impressionnés en 2015. 97% déclarent, d'une part, avoir été marqués par au moins l'une d'entre elles. D'autre part, les trois photos les plus citées concernent les attentats de 2015 et les manifestations de solidarité aux victimes à Paris, ainsi que les incidents violents suite aux manifestations sociales (agriculteurs et Loi « Travail »).

 

De manière générale, les Français préfèrent les photos qui suscitent l'émotion (47%), la réflexion (38%) et qui font rêver (35%). Avec d'un côté les femmes et les jeunes générations pour l'émotion (50 et 52%), et de l'autre,les hommes et les 50-64 ans pour celles qui dont réfléchir (42%). A contrario, les photos qui font rire, qui donnent envie de s'engager et qui suscitent l'indignation recueillent le moins de suffrages (respectivement 24, 22 et 10%), et ce dans toutes les catégories d'âge. Emotion et réflexion plutôt qu'indignation : les photos inspirent donc les internautes de manière positive.

 

 

Les réseaux sociaux font exception où le verbe est préféré

 

Si, sur un site de marque, l'image est plus importante que le texte, c'est le contraire sur les réseaux sociaux. Pour les sondés, les meilleurs moyens de se valoriser sur les réseaux sociaux résident dans la publication ou le transfert d'un contenu qui les a intéressés (24%), puis dans l'écriture d'un commentaire (23%). La publication d'une photo n'arrive qu'au troisième rang, avec 11% des suffrages, et la publication d'une photo d'autres personnes ne convainc que 3% des Français. Les photos ne semblent pas faites pour se valoriser soi-même.

 

A noter, les différences entre générations qui sont importantes à ce sujet : d'une part, 50% des 65 ans et plus ne disposent pas de comptent sur les réseaux sociaux, contre seulement 12% des 18-24 ans. D'autre part, si ces derniers privilégient l'écriture d'un commentaire, ils sont plus nombreux que la moyenne à préférer publier des photographies (24%).

 

 

La retouche : un peu comme le dopage dans le sport (on sait, mais on n'adhère pas)

 

Les Français sont conscients non seulement de l'omniprésence du phénomène de la retouche photographique, mais en plus savent pourquoi il se répand : pour 94% d'entre eux, les photos des publicités sont retouchées (systématiquement ou dans la plupart des cas), comme celles des magazines (93%) et celles des sites Internet des marques (90%).

 

Pour 92%, la retouche sert à vendre davantage et pour 87% à faire rêver. Ils sont également 86% à considérer qu'elle est utilisée pour « tromper le consommateur ». De plus, si 68% sont conscients de ce maquillage, 52% l'acceptent. Mais 43% déclarent refuser de consommer des produits des marques qui pratiquent la retouche.

 

Et si un Français sur deux (49%) considère que les marques qui ne retouchent pas les photos de leurs produits vendent moins que les autres, pour 83%, les photos de produits retouchées créent de la déception au moment de l'achat ou de la livraison. Enfin, 66% des Français pensent que les marques ne respectent pas les règles éthiques par rapport à la retouche des photos de leurs produits.

 

Dans le même ordre d'idée, une grande majorité de Français estime avoir déjà eu le sentiment d'être manipulés par des photos dans de nombreux domaines : people/stars (69%), mode (68%), consommation (63%), politiques (60%), culinaires (60%) et sur les sites de rencontres (55%). Conséquence : 43% réagissent en exerçant leur pouvoir de consommateur, c'est-à-dire en refusant d'acheter les produits de ces marques.

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR