AccueilLA CONVERSATIONUN CHATBOT QUI VALIDE VOTRE NIVEAU DE FRANçAIS

Un chatbot qui valide votre niveau de français


Publié le 28/02/2017

Image actu

A quand remonte votre dernière dictée ? Il y a longtemps ? Alors, à l’occasion de la 22ème fête de la francophonie en Chine, l’ambassade de France et l’agence Fred & Farid vous donnent l’occasion de tester vos connaissances de la langue de Molière. Un seul impératif, convaincre un chatbot.

 

« Exercice scolaire ayant pour but l’enseignement et le contrôle de l’orthographe ». Clair, net et précis. Sous ses airs solennels et implacables, la dictée a également des allures de représentation théâtrale. Un professeur qui déambule le pas lent et la voix posée, parmi des élèves en état d’alerte permanent : « Mais où est donc le piège ? ». Un format qui a séduit l’ambassade de France en Chine et l'agence Fred & Farid qui ont décidé, pour la deuxième année consécutive, de remettre au goût du jour la « Dictée de Pivot », lancée pour la première fois en France dès 1985.

 

Pour avoir l’occasion de faire vos preuves à Pékin, le 20 mars, Journée Internationale de la Francophonie, il va d’abord falloir ferrailler avec un chatbot via « Faguowenhua », le compte Wechat dédié à la culture française. Au programme ? Une conversation homme/machine sur de nombreux sujets : les monuments célèbres, la gastronomie, les expressions ou encore la musique… Une opération digitale qui préfigure peut-être le futur de nos interactions entre l'humain, le robot et/ou l'IA, comme le souligne Guillaume Villemot dans son ouvrage « Le pouvoir des mots, osez les conversations ». Fred Raillard, Creative CEO  et co-Fondateur de Fred & Farid, revient sur cette opération.

 

 

INfluencia : quelle est la force du chatbot dans ce type d’opération ?

 

Fred Raillard : l’objectif est d’intéresser le plus grand nombre de Chinois à la langue française, et de célébrer sa richesse et sa diversité. Le chatbot permet de créer une personnalité et un ton, et d’engager la conversation avec l’utilisateur, sur un compte wechat. On a l’impression de discuter avec un ami francophone, qui partagerait un peu de sa culture, ses musiques préférées, des expressions marrantes.

 

L’expérience est très intuitive, fluide, en langue chinoise, avec du contenu qui mêle image et son. Le challenge est de créer une conversation la plus naturelle et personnalisée possible, afin d’oublier que l’on parle a un chatbot. L'agence est très fière d'avoir travailler sur ce beau projet grâce à ‎Maurice Gourdault-Montagne, l'ambassadeur de France en Chine qui nous a encore une fois fait confiance.

 

 

IN : comment expliquer le succès de la première édition ?

 

F.R. : en 2016, nous avions célébré la diversité et la richesse de la langue française avec un jeu digital, dédié aux expressions courantes des pays francophones. Le succès s’explique par l’approche ludique, très visuelle et le choix de la plateforme Wechat. Enfin, l’immense curiosité des Chinois a fait le reste !

 

 

IN : quelle est la place de la dictée en Chine et plus généralement, de la langue française ?

 

F.R. : en Chine, la dictée est un exercice assez noble et érudit. Depuis leur plus jeune âge, les Chinois se plient à l’exercice de la dictée quotidienne de caractères. C’est évidemment une compétition pour se mesurer aux autres mais aussi un accomplissement personnel. Il existe d’ailleurs des émissions de dictée à la télévision qui sont très populaires ! L’apprentissage du français est un choix stratégique. Les jeunes Chinois s’ouvrant à la mondialisation, l’anglais est évidement leur premier choix, mais la compétition est rude. La langue française, parlée sur les 5 continents, offre une alternative, notamment avec les liens grandissants entre la Chine et l’Afrique.

 

 

La dictée sera lue par l’académicien et romancier québécois d’origine haïtienne Dany Laferrière, sous le haut parrainage de Bernard Pivot

 

 


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR