AccueilAUDACEREDONNER AUX TERRITOIRES RURAUX LEUR PATRIMOINE CULTUREL

Redonner aux territoires ruraux leur patrimoine culturel


Publié le 12/01/2019

Image actu

Pour lutter contre une désertification culturelle de trop nombreux territoires français, la Fondation Cultura dévoile, en collaboration avec St John’s, une campagne d’affichage haute en couleur. L’occasion d’interpeller par des visuels percutants et d'éveiller les consciences sur un phénomène qui, s’il s’accentuait, s’avérerait dramatique. 

 

 

Que tous les lecteurs, cinéphiles et autres mélomanes français se rassurent. Malgré les nombreuses incertitudes que suscitent une nouvelle année, notre beau pays continue en 2019 à briller sur la scène culturelle mondiale. Michel Houellebecq et ses centaines de milliers d’exemplaires édités à travers l’Europe de son dernier ouvrage « Sérotonine   », ou encore notre première place européenne en tant que consommateurs de 7ème art -avec un tiers de films français visionnés- l'attestent parfaitement. 

 

La France est bien connue pour son « exception culturelle ». Une formule qui érige la défense des arts nationaux comme un impératif au bien être social, mais également comme un moyen de se protéger contre la toute puissance américaine avec sa diffusion massive et mondiale de ses codes culturels : coucou Beyoncé et Ryan Gossling ! Mais comme dirait Jean Baudrillard : « agiter le thème de l’exception culturelle française, c’est chercher à se réhabiliter comme on sauverait les meubles ». Et à force d’avoir le nez trop souvent tourné vers l’ailleurs étasunien, on en délaisserait presque ses propres territoires. 

 

 

Se cultiver pour réussir

 

Pour continuer à éveiller les consciences sur la nécessité d’une politique culturelle réfléchie et solidaire, la Fondation Cultura mène, dès janvier 2019, une nouvelle campagne d'affichage conçue par StJohn's et déployée nationalement sur le réseau JC Decaux, partenaire historique de la Fondation. A travers des clichés réalisés par le célèbre journaliste américain Éric Margolis, et diffusés sur 4000 panneaux dans l'hexagone, l'institution démontre l’importance de ne pas limiter voire réduire les grandes figures artistiques de notre histoire qu’à des noms de bistros ou de squares.

 


 

 


Pour lutter contre cette désacralisation de nos illustres aïeux et pour promouvoir la culture localement, la fondation oeuvre en plus et depuis 5 ans au plus près des territoires en soutenant des associations telles que Bibliothèques sans frontières ou des projets comme Demos -Dispositif d’Education Musicale et Orchestrale à vocation Sociale. S'ajoutant à d'autres initiatives qui remportent un vif succès à l'instar du MUMO, un bus-musée itinérant et unique en son grenre, qui plus est, désigné par Matali Crasset

 

 

Des disparités profondes et inacceptables

 

Malgré les efforts entrepris par de nombreux acteurs, publics et privés, les chiffres sont éloquents : 139 € consacrés par l’État par habitant et par an pour la culture en Île-de-France, et 15 € ailleurs. Selon Françoise Nyssen, Ministre de la Culture, il existerait même 86 zones blanches culturelles françaises, abritant moins d’un équipement culturel public pour 10 000 habitants, dont 8 territoires jugés critiques parmi lesquels la Guyane, la Guadeloupe, La Réunion mais aussi les Vosges, la Moselle, le Loiret, l’Eure et la Vendée.

 

Pour répondre à cette urgence sociale, le gouvernement a donc lancé en mars 2018, le plan La culture près de chez vous qui lutte contre la désertification culturelle en prenant exemple sur l’exception bretonne. Cette région est, en effet, le théâtre de nombreuses initiatives performantes, telles que les Scènes de Territoires, un dispositif qui accompagne des actions culturelles en milieu rural et qui s’engage à programmer des spectacles issus des réseaux labellisés. Avec une belle réussite à la clef comme en témoignent les 15 communes de 2000 à 17000 habitants qui ont profité de 500 représentations portées par 350 compagnies ou ensembles. Alors plutôt que de surveiller ses frontières extérieures au nom de l’exception culturelle, cherchons à redonner à l’ensemble du pays des Droits de l’Homme, ses lettres de noblesses. Urbains et ruraux, même combat !

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR