AccueilAUDACEENTREPRISE : LES FEMMES ONT DE QUOI AVOIR LES NERFS EN PELOTE

Entreprise : les femmes ont de quoi avoir les nerfs en pelote


Publié le 06/02/2019

Image actu

Avec « Purl », leur nouveau court métrage, les studios Pixar tricotent avec brio la cause féministe dans le monde du travail. Et nous invitent, en s'engageant via le divertissement, à ne surtout pas perdre le fil.

 

 

« Purl » est le titre du dernier court métrage Pixar. Coup double réussi pour ces studios d'animation. Tout d’abord, en mettant en scène cette petite pelote de laine au rose éclatant qui intègre B.R.O Capital, une société essentiellement masculine, c’est l’occasion d'être citoyenne. D'une part, en contribuant au débat très sérieux sur le genre et sur la place de la femme en entreprise, sur la façon dont elle est accueillie et autres perspectives d’évolution... D'autre part, en divertissant pendant près de neuf minutes ses spectateurs.

 

Diffusé sur la chaîne YouTube depuis le 4 février, ce mini film est réalisé par Kristen Lester qui partage ainsi « sa propre expérience de ses débuts dans l’animation avec les compromis faits pour s’intégrer à ses collègues hommes et exercer son métier comme elle le voulait. Avant de laisser ré-émerger sa personnalité et sa part de féminin à l’occasion d’un changement d’emploi -en l’occurrence son arrivée chez Pixar Studios- où elle a retrouvé des équipes composées de femmes ». Une des phrases du dialogue au vacabulaire volontairement fleuri dans ce court métrage montre bien d'ailleurs qu'on est dans un tout autre registre que celui habituellement développé par Pixar pour ses personnages : « … ... if finance doesn’t like it, they can kiss our ass ! ». 

 

 

Place à la diversité et aux innovations pour de nouveaux contes

 

Ensuite « Purl » est aussi la première production de SparkShorts, un nouveau département qui comme l’explique Jim Morris, président de studios d’animation Pixar sur le site « est dédié à l’animation placée sous le signe de la diversité en sondant de nouvelles techniques de narration et en expérimentant de nouveaux flux de production. Des projets innovants qui doivent ainsi permettre de détecter des artistes inconnus et de révéler leur potentiel au grand public ».

 

Et ainsi écrire puis diffuser de nouveaux contes… en phase avec leur époque et leurs audiences en quête d'engagement. Deux projets issus de ce programme (ré)créatif sont déjà annoncés pour février 2019 : « Smash and Grab » (11/02) et « Kitbull » (18/O2).

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR