2 mai 2012

Temps de lecture : 1 min

Wiremob: le réseau social qui fait tomber les masques!

Qui n’a jamais frémi devant une demande d’ajout Facebook de la part de son boss? Qui n’a jamais regretté un tweet libérateur et osé? Le mono-profil des réseaux sociaux nous oblige à être des garde-fous digitaux. Wiremob fait le pari de changer ce diktat.

Penser qu’un profil Facebook endosse les multiples visages d’un individu est une utopie marketing. Il semblerait que la célèbre phrase d’André Berthiaume: “Nous portons tous un masque, c’est bien connu; et vient un moment où nous ne pouvons l’enlever sans nous arracher la peau” est plus que jamais d’actualité sur la toile.

Le déguisement social n’est pas une révolution, c’est l’essence même des relations humaines. En sautant d’une sphère sociale à une autre, les comportements se modifient, s’adaptent au contexte, aux personnes, alors pourquoi pas dans le monde digital?

Wiremob souhaite remettre de l’ordre dans notre vie sociale numérique en proposant un réseau multi-profils. Comme dans la vie réelle: à chaque groupe, son comportement, ses codes, ses contenus. l’interface intuitive se décompose en plusieurs groupes indépendants les uns des autres. Il suffit juste de placer ses connaissances en fonction de ses affinités. Wiremob invite les internautes à assumer leur vraie nature et enfin se libérer du diktat de l’image faussement naturelle imposée par le Web. C’est une nouvelle forme de comportement proposé par le réseau social qui devrait éveiller la curiosité des marques..

Les réseaux sociaux ont donné la fabuleuse impression que les frontières privé/public, collègues/amis…étaient affranchies jusqu’à atteindre la limite. Au -delà des attitudes, une seule identité sur les réseaux sociaux pose la question de la gestion des données et contenus personnels.

La séparation contextuelle que propose Wiremob permet une meilleure sécurisation du contenu grâce à une organisation limpide de la vie connectée. Une idée simple qui permettrait de mieux cerner les comportements digitaux car les réseaux représentent un vivier d’insights important.

Avis aux marques! Si aujourd’hui les réseaux sociaux sont un moyen de «ciblage» sur-utilisé, il est nécessaire de se poser la question de la cohérence à l’heure où tout le monde porte un masque digital. En effet, il est impossible de connaître les multiples visages d’un internaute/consommateur bridé par l’uniformisation du profil.

A une demande de plus d’humain, ce nouveau réseau social donne une réponse calquée sur les comportements de la vie réelle. Une initiative non dénuée de sens quand on sait que le débat sur les identités numériques est loin d’être terminé.

Karima Bénamer
Rubrique réalisée en partenariat avec ETO

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia