30 mars 2011

Temps de lecture : 1 min

Winamax et sa théorie de l’évolution

Un dinosaure, un mammouth, un dent de sabre comme disait Rahan et un homme, sont autour d’une table de poker. Et après?

Bah, après, les 3 premiers terminent en steak sur un barbecue devant lequel l’Homme parade. Voici l’épilogue de la dernière campagne de la marque de poker en ligne Winamax qui sera à partir du 1er avril en TV.

Cette dernière création pensée par DDB Paris reste dans la même verve que la première campagne qui avait lancé la marque sur le marché français mi-2010. Le spot de très bonne facture réalisé en images de synthèse met en scène de redoutables prédateurs tous flanqués d’une paire de cartes permettant de jouer la gagne. Face à eux se dresse l’Homme, un brin chétif avec 2 cartes, qui donne envie de se coucher avant même de miser…
La suite en image :

S’il y a bien un annonceur qui a su se différencier des autres depuis l’ouverture du marché du poker en France, c’est bien la marque supportée par Patrick Bruel. Qu’il s’agisse du slogan «Le plus important au poker, ce ne sont pas les cartes, c’est ce que vous en faites…» ou des films, DDB a su imposer la signature dans le paysage français. Et la hisser au deuxième rang, pas très loin derrière le leader mondial Poker Stars.

Peut-être un petit bémol, le personnage de fin qui est à la fois censé représenter notre race et le joueur de poker, ressemble plus à un bon beauf, adepte de la bière, gros bide et originaire du Middle West américain. Pas sûr que la cible composée d’ailleurs de 20% de femmes se reconnaisse dans cette caricature du plus grand prédateur de notre bonne vieille planète… La théorie de l’évolution est bouclée…

G.C

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia