25 novembre 2009

Temps de lecture : 1 min

Vous pouvez dire à ma mère que je travaille dans les media…

Y' a pas de mal à se faire du bien ! Alors que l'heure est à l'auto-flagellation de la presse ou de la télévision, qu'on nous répète partout que plus personne ne nous fait confiance, qu'on nous menace d'une prise de pouvoir des blogueurs, l'étude de Weber Shandwick (cf ci-contre) réconforte le moral.

Y’ a pas de mal à se faire du bien ! Alors que l’heure est à l’auto-flagellation de la presse ou de la télévision, qu’on nous répète partout que plus personne ne nous fait confiance, qu’on nous menace d’une prise de pouvoir des blogueurs, l’étude de Weber Shandwick (cf ci-contre) réconforte le moral.

En effet 40% des consommateurs européens ne croient ce qu’ils ont lu sur Internet, « qu’après avoir vérifié les faits dans les media traditionnels ». Et les moins de 35 ans ont même une plus grande propension à être influencés par la presse écrite.
Alléluia !  Oui, les journalistes servent à quelque chose. Et ça, c’est une bonne nouvelle ! Pour nous donner envie de nous battre pour aller chercher de l’info. Pour continuer à être curieux et à creuser les sujets. Pour persuader les jeunes de venir nombreux rejoindre notre profession. Pour encourager les entreprises à annoncer dans nos colonnes ou sur nos antennes.
Certes il nous faut encore convaincre les 60% restants, mais nous sommes sur la bonne voie. Noël approche, restons optimistes…

Isabelle Musnik
 

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

10/09/2021
Peur sur la ville

Non je ne vais pas vous parler de Bébel, mais de Xavier. Xavier, c’est le nom de ce robot déployé pendant trois…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia