16 janvier 2013

Temps de lecture : 2 min

Vouchr : le bon d’achat devient social

Etre informé d’un bon tuyau d’achat, c’est bien. Pouvoir le consommer en cadeau, c’est mieux. Au Canada, une nouvelle application iPhone offre un nouveau visage, social, ludique et compétitif aux fameux vouchers tout en donnant une nouvelle utilité C2C au crowdsourcing.

Deux mois après sa création, la startup Vouchr a lancé fin décembre au Canada une application éponyme, définie par son co-fondateur Robert Balahura comme « une nouvelle expérience sociale ». Acteur hybride sur le marché du crowdsourcing mobile, Vouchr dispose d’assez d’atouts conceptuels pour avoir convaincu Extreme Venture Partners et d’autres investisseurs d’y injecter presque un million d’euros. Alors que l’application en est encore à analyser les premiers retours des utilisateurs et des commerçants, INfluencia a donc cherché à en savoir plus.

Sur le papier, le concept de Vouchr est attrayant. Comparée aux autres plate-formes de recommandations, son approche est novatrice : l’utilisateur ne se contente pas de partager une bonne adresse, il peut permettre à son réseau social de profiter du bon plan sans dépenser le moindre euro. Comment ? En créant son propre voucher personnalisé, le bénéficiaire de l’offre digitale offre au plus rapide de ses amis Facebook de disposer de l’argent nécessaire pour profiter en cadeau du même bien de consommation.

Une photo et une note explicative accompagnent ce bon pour en vanter les mérites, et l’utilisateur décide lui-même du nombre de crédits disponibles sur le sésame. Pour ajouter un aspect ludique et joueur à l’application, Vouchr se gagne uniquement si vous êtes le premier à le réclamer une fois sur le lieu concerné. Le seul lauréat sera donc le plus réactif !

Une source d’infos utile pour les marques

« L’idée est venue de la frustration devant l’abondance d’informations inutiles partagées par vos amis et votre famille sur les réseaux sociaux. Si quelqu’un partage une vidéo Lolcat, je peux la regarder autant que je veux. Ce n’est pas le cas avec les « check-in » dans les restaurants et les photos de plats que je reçois sur mon fil. Pourquoi se contenter de recommander un bon burger à nos amis quand on peut leur en faire cadeau ? », explique Robert Balahura.

En fournissant une transaction peer-to-peer sans passer par le commerçant et en laissant l’utilisateur créer son propre bon, Vouchr empêche toute limite quantitative. Tout est permis, du yoga au musée en passant par le restaurant, et ce autant de fois que le consommateur le souhaite. Mais selon son autre co-fondateur Michael Humphries, pour les commerces et marques l’atout premier de l’application serait ailleurs.

« Le potentiel de Vouchr comme source d’informations sur la clientèle est immense », assure-t-il. Pour savoir qui cibler, c’est en effet utile. Il poursuit : «  Savoir quel produit spécifique votre client recommande et veut partager, et qui en sont les bénéficiaires a plus de valeur que de savoir combien de fois le client est venu chez vous ». Difficile de lui donner tort. A priori, Vouchr ne sera pas disponible en France avant au moins un an. Si tant est qu’il traverse un jour les frontières canadiennes.

Benjamin Adler

Rubrique réalisée en partenariat avec ETO

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia