20 novembre 2013

Temps de lecture : 1 min

Je vote, tu votes, il vote. Nous votons ?

Pour la première fois, une candidate à une élection majeure en France ne va pas confier son image à des pros de la pub mais aux électeurs. C'est donc vous et moi qui choisirez l'une des photos de l'affiche de campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet.

Le but de cette opération réalisée par Myphotoagency et qui durera trois semaines est double : rendre plus humaine et accessible cette communication politique tant décriée aujourd’hui. Et permettre aux internautes de se sentir plus impliqués dans la vie politique. A l’ère de la participation et du développement du crowdfunding dans tous les aspects de notre vie, il était temps. Après tout, qui mieux que les électeurs pour donner leur avis sur le visuel qui incarne les promesses d’un candidat ?

Les grincheux répondront qu’utiliser la toile n’est qu’un beau coup de pub de plus pour l’aspirante à la Mairie de Paris et que cela ne fera pas changer le Schmilblick.

Les optimistes répondront que les réseaux sociaux n’ont pas qu’un rôle négatif et qu’il n’est jamais trop tard pour humaniser la politique et pousser les gens à prendre conscience qu’il faut voter -même si c’est seulement pour une affiche, après tout, c’est déjà un début -.

En tout cas, je fais définitivement partie de ce camp…

Isabelle Musnik

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

10/09/2021
Peur sur la ville

Non je ne vais pas vous parler de Bébel, mais de Xavier. Xavier, c’est le nom de ce robot déployé pendant trois…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia