17 décembre 2014

Temps de lecture : 3 min

Vos données ont de la valeur !

Comment récompenser les consommateurs pour leurs datas ? L'agence PubliAddict a trouvé une solution : elle les rémunère...

Comment récompenser les consommateurs pour ses datas ? L’agence PubliAddict a trouvé une solution : elle les rémunère…

Et si le côté obscur de la data n’était qu’un lointain souvenir ? En Chine, Alipay, solution de paiement en ligne, vient peut-être de frapper un grand coup dans ce domaine. En redonnant à ses clients 10 ans de relevés bancaires via une interface digitale et pédagogique, elle joue à fond la carte de la transparence et redonne la main aux individus sur leurs informations.

Ouvert en novembre en France, PubliAddict joue dans le même registre : celui de récompenser l’individu pour service rendu. En proposant à ses clients de monétiser leurs données personnelles, la plate-forme se veut le trait d’union entre les internautes et les marques

Le consommateur devient producteur de données

Avec son offre, PubliAddict répond à une forte attente. D’un côté, une étude réalisée par Opinion Way et Restlet montre que les Français ont un besoin compulsif de se connecter au Web plusieurs fois par jour. De ce fait, ce sont des centaines de données qui sont lâchées dans la nature. De l’autre, 50% de nos compatriotes sont prêts à monnayer leurs données personnelles selon l’étude IAB, Le Figaro et Ipsos. « Rémunérer le consommateur est un excellent moyen de récolter de la Data qualifiée. Qui plus est dans notre contexte économique actuel. L’internaute peut librement et à son initiative regarder de la publicité sur le web, qui l’intéresse, en fonction de ses données personnelles. Son profil a de la valeur ! », témoigne Jack Melki, fondateur de PubliAddict.

Mais alors, comment ça marche ? Les membres renseignent une série de données personnelles sur leurs habitudes de consommation, leur style de vie, leurs loisirs ou encore leurs projets. Grâce à ces informations, PubliAddict dresse un profil et propose à ses membres des vidéos partenaires dédiées, qui les intéressent, car précisément ciblées sur leurs situations et centres d’intérêts. Il leur suffit ensuite de regarder les vidéos et de cliquer sur les liens des sites internet des marques partenaires. La plate-forme comprend cinq niveaux différents, de bronze à diamant, ce qui permettra à l’utilisateur de visionner un quota prédéfini de publicités par jour. Pour gravir les échelons, il lui faudra être assidu, veiller à se connecter fréquemment au site et visionner les publicités qui lui seront proposées.

Avec 50 000 inscrits depuis novembre, selon l’agence, et pas moins de 50 annonceurs, PubliAddict connait un départ encourageant. Précisions avec Jack Melki.

INfluencia : le côté obscur de la data peut-il s’atténuer aux yeux du consommateur en le rémunérant pour ses données ?

Jack Melki : Absolument. Et j’ajouterai qu’il s’agit ici d’une data utile : par la suite les publicités qui seront diffusées auprès de l’internaute l’intéresseront car elles lui seront proposées en fonction de ses habitudes de consommation et de ses centres d’intérêts.

De plus, nous lui reversons entre 25% et 35% de ce que nous facturons à nos annonceurs. Nous fonctionnons par nombre d’informations personnelles données par l’internaute pour fixer le montant exact de sa rémunération. Plus il y a de critères et plus l’internaute sera rémunéré bien entendu.

INfluencia : votre modèle peut-il créer du lien et de la conversation entre une marque et sa cible en plus des statistiques ?

Jack Melki : oui j’en suis convaincu. La conversation se crée dès lors que l’annonceur apporte une réponse à sa cible en fonction de sa demande. Chacune des données personnelles renseignées par l’internaute va permettre à la marque de s’adresser à la bonne personne. Ainsi le taux de conversion pour la marque est augmenté.

INfluencia : estimez-vous avoir mis en place un produit de quantified self augmenté ?

Jack Melki : PubliAddict est un vrai canal de communication qui permet de fournir une base de données qualifiée en temps réel, affinée selon des critères précis : habitudes, consommation, projets… Si un critère n’existe pas dans la base de données, PubliAddict le crée et l’intègre en temps réel, grâce au contact régulier que nous entretenons avec nos membres. C’est la première plate-forme où la communauté est ciblée en temps réel.

L’annonceur pourra lancer des campagnes auprès d’une audience réceptive et intéressée car les contenus correspondent parfaitement à leurs centres d’intérêt. Il pourra même personnaliser son message, son offre et les moyens de fidélisation mis en place.

Romain Félix

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia