22 mars 2013

Temps de lecture : 3 min

Vivelaculture.com ou comment briller dans les diners en ville

Identifiez les liens entre Ravel et Jeff Beck, Sherlock Holmes et le Dr House, Edward Hopper et Hitchcock ou Grégoire Delacourt et le Dernier Tango à Paris... Vivelaculture croise chaque semaine autour d'un thème plusieurs produits culturels tous supports confondus. Un nouveau must-have pour les fous de culture qui aiment la culture, toute la culture

On le sait, des millions d’œuvres sont disponibles à toute heure et en tout lieu, mais les titres sortis des feux de l’actualité ne bénéficient pas de cette exposition. Le consommateur en manque de repères, désorienté par une offre pléthorique, se raccroche alors à ce qu’il connaît : les hits du moment. D’où l’idée de Vivelaculture.com, lancé par Gilles Lanier, spécialiste du marketing des secteurs culturels, qui propose donc chaque semaine, à partir d’un événement choisi dans l’actualité, un parcours culturel et convivial d’un siècle à l’autre, autour d’une sélection d’œuvres mélangeant disques, livres, jeux, vidéos, expos, nouveautés, vieilleries, best-sellers ou références à (re)découvrir. Chaque vendredi, une newsletter est envoyé aux abonnés pour recevoir le parcours de la semaine et le site Internet permet de retrouver l’ensemble des sélections.

 Des passerelles entre les oeuvres, les époques, les genres et les formats

« Comme un libraire choisit les titres qu’il met en avant, ces choix sont subjectifs, ‘faits à la main’ et ne répondent à aucune logique algorithmique, ni aux commentaires d’internautes sur les réseaux sociaux », explique G. Lanier. Ces promenades virtuelles parmi les oeuvres sont le fruit du travail éditorial d’une rédaction de spécialistes enthousiastes, qui veulent partager leurs conseils et leurs liens sans asséner leur savoir encyclopédique, et qui souhaitent jeter des passerelles entre les œuvres, les époques, les genres et les formats.

Identifiez ainsi les liens entre Ravel et Jeff Beck, le Mime Marceau et David Bowie, reconnaissez qu’il y a du Sherlock Holmes dans le Dr House, retrouvez la patte d’Edward Hopper dans les plans d’Hitchcock, découvrez le boxeur Jack Johnson grâce à Miles Davis. Découvrez la Première Guerre Mondiale en passant des « Sentiers de la Gloire » de Stanley Kubrick au roman « Le Feu » d’Henri Barbusse, « La Madelon » et une compilation des grandes chansons du comique troupier…

Le parcours de Grégoire Delacourt

Parmi les parcours déjà en ligne: David Bowie, Alfred Hitchcock, Louis Ferdinand Céline, Chagall, Nick Cave, Verdi, la ville de Londres, les liens entre sport et littérature ou… le cheval Ourasi. Des parcours « invités » seront réalisés chaque mois. Le premier démarre cette semaine avec Grégoire Delacourt , l’auteur du best-seller « la liste de ses envies », qui vient tout juste de sortir son nouveau roman« la première chose qu’on regarde »chez Lattès et qui livre 15 clefs aussi insolites qu’inattendues .

Aider les éditeurs et distributeurs

Guillaume Musso, Marc Lévy, Katherine Pancol, Amélie Nothomb… L’an dernier, les dix romanciers français les plus populaires ont écoulé plus de 7 millions d’exemplaires, tous formats confondus, soit près d’un quart des ventes de « fiction moderne française ». Cette concentration sur les best sellers s’accroît (seuls quatre de ces auteurs ont dépassé les 500 000 ventes) et touche toute la production culturelle : en 2012, de « Skyfall » à « Madagascar 3 », les dix films les plus vus en France (sur 600 sorties) ont attiré 23% des spectateurs, et les dix albums les plus vendus (Adele, Céline Dion, Sexion d’Assaut, Johnny…) pèsent près de 10% du marché.

« vivelaculture.com répond donc à un véritable besoin du marché des produits culturels : redynamiser l’animation des catalogues, l’exposition des titres de plus de six mois, qui ne sont déjà plus sous les feux de l’actualité. Nos parcours offrent aux éditeurs une méthode pour animer et mettre en valeur leur fond de catalogue. Et aux distributeurs, une façon de bâtir une offre distinctive», indique G. Lanier. La sortie de « Zero Dark Thirty » permet ainsi de remettre en avant la série 24 Heures, diffusée à partir de 2001, ou « The Rising », l’album post 11-Septembre de Bruce Springsteen. Et pourquoi se priver de la « Belle de Jour »‘ de Kessel au moment où l’érotisme au féminin fait un tabac en librairie ?

Le philosophe Yves Michaud déclarait :  » se cultiver c’est changer de goût. Il faut s’exposer à la découverte  ». Alors, bonne découverte avec vivelaculture.com

Isabelle Musnik

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia