16 décembre 2009

Temps de lecture : 1 min

Virilité animale

Les relations publicitaires entre les hommes et les animaux mériteraient un livre. Les animaux peuvent être mobilisés par les marques pour créer une complicité affective avec leurs cibles, faire une démonstration de leur puissance ou encore signifier leur engagement écologique. Mais le plus intéressant est lorsque la pub vient s'installer entre anthropomorphisme et zoomorphisme, manière de venir nous rappeler nos origines les plus lointaines. Par Patrice Duchemin...

Ainsi, les spots Ricoré et Eléphant. L’homme Ricoré ne se lève pas comme un homme, mais comme un ours. Une oreille d’ours au saut du lit, une patte en descendant l’escalier, un pelage en entrant dans la cuisine. La transformation est aussi rapide que spectaculaire. Sa conquête de la civilisation passera par un bon bol de Ricoré, le prix à payer pour « devenir du matin »…

La femme qui boit de la tisane Eléphant, elle, ne dort ni avec son mari, ni avec son amant, mais dans les bras (les pattes ?) d’un éléphant. « Avez-vous déjà pris du plaisir avec un éléphant ? » demande la marque. L’expression « femme trompée » s’éclaire soudainement d’un nouveau sens… Les tisanes seraient-elles aphrodisiaques ? Pas si « Nuit tranquille » que ça, tout ça…

Qu’en conclure ? Que les animaux sont bien pratiques pour exprimer nos humeurs et nos fantasmes. Et qu’il flotte dans l’air comme un parfum de retour d’un masculin archaïque, fait de mauvaise humeur et de force virile. Celui que l’on avait fini par oublier.

Patrice Duchemin

Publicité Ricoré

Publicité Eléphant

 

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia