30 mai 2016

Temps de lecture : 2 min

RP : « Je veux le 20 heures de TF1 ! »

Sérieux les RP ? C’est la question qu’on peut se poser devant le comportement de certains responsables de marques qui veulent tout, tout de suite. Imaginant peut-être que les « relations publics seraient de l’info décidée par l’annonceur et non par le média.

Sérieux les RP ? C’est la question qu’on peut se poser devant le comportement de certains responsables de marques qui veulent tout, tout de suite. Imaginant peut-être que les « relations publiques seraient de l’info décidée par l’annonceur et non par le média.

Il faut bien comprendre que le média décide seul du contenu et c’est bien là sa force : quand l’information est publiée sous forme rédactionnelle et non publicitaire elle est chargée d’un coefficient de crédibilité beaucoup plus important par le lecteur : « c’est écrit dans le journal » ou « c’est passé à la télé », sans parler des buzz, sites, réseaux sociaux internet. Le travail des RP prend ici toute sa valeur et restera incontournable pour cette principale raison.

Je veux le « 20 heures » de TF1 ! Mais bien entendu Monsieur ai-je envie de répondre à une telle injonction complètement déconnectée de la vraie vie… Excepté si l’on peut proposer un véritable scoop de dimension nationale voire internationale. Et encore les décisionnaires visés regardent-ils TF1 en priorité ? Combien de nouveaux clients ça me rapportera ? Autrement dit, performante ma campagne de RP ? À ces questions, je vais être clair : point de chiffres à mettre en face, mais des évidences qui valent bien plus. Toutes les grandes marques du monde (et les moins grandes d’ailleurs) investissent dans les RP. Pourquoi ? Pour faire joli ou plaire au président ? Les Anglo-saxons réputés pour leur pragmatisme et leur culture du retour sur investissements sont les plus gros consommateurs au monde de RP. Seraient-ce des rêveurs ? Non bien sûr. Les relations publiques contribuent au développement de la notoriété; plus on entendra parler d’un produit, surtout dans un contexte rédactionnel, plus on augmente les chances d’être contacté par de nouveaux clients.

Le temps joue en notre faveur… et ce n’est pas toujours facile à faire admettre aux clients qui s’imaginent souvent inconsciemment, que le journaliste attend leurs informations pour écrire son article. Outre qu’il est sans cesse sollicité, celui-ci est tenu à la périodicité de la publication virtuelle ou imprimée. Une campagne RP s’inscrit dans la durée pour être efficace et c’est valable pour le net dont les délais sont cependant plus courts. Mais là aussi c’est un faisceau de parutions qui crédibilisera l’information. Faisons du temps un allié !

Les nouveaux médias justement, parlons-en, car la question m’est souvent posée : sont-ils plus lus que les médias traditionnels ? Sous-entendu : plus efficaces ? Ils sont devenus prioritaires ! Depuis 2015, la pub sur internet a dépassé en valeur la pub Tv, impensable il y a encore peu de temps… Les grands groupes de communication ne s’y sont pas trompés en dédiant des services à ce type de médias. Naturellement les RP sont aussi dans cette mouvance et pour la plupart des agences cela représente aujourd’hui la majorité du temps consacré aux journalistes.

Alors, sérieux les RP ? La réponse est apportée par les entreprises les plus dynamiques et innovantes; ce sont justement elles qui investissent en priorité dans les Relations aux Publics…

Paymal Christophe

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia