25 novembre 2021

Temps de lecture : 2 min

Utopia Hackers lance UH! Food pour déconstruire les vieilles recettes de l’industrie agroalimentaire

Il a bourlingué, Edouard Malbois, l’Amérique Latine, l’Afrique, qu’il a côtoyées à bord de grands groupes pendant 20 ans… Tant et si bien qu’il en a perdu le goût d’être enfermé… Dans des concepts. Dans des entreprises. Dans des moules étroits. Comme certains inclassables, il a fini par trouver son propre système, « son arrangement » tout à fait particulier. Utopia Hackers, est le nom de son bureau d’imaginaires créé pendant le confinement.

Un espace mental qu’il a façonné hors les murs, pour apporter aux entreprises un regard libre, et ouvert, pour contribuer à la transformation de ce monde en pleine mutation. Selon, cet ancien de Coca-Cola, « la plupart des sociétés pensent qu’elles vont pouvoir continuer à réfléchir comme avant, une fois cette accélération et mutation que nous vivons, passée », explique-t-il, « or la croissance infinie est désormais derrière nous. Une fois que l’on a compris cela, il faut repartir sur de nouvelles bases, aborder les problématiques de production, de l’agriculture, du vivant autrement, et c’est là que, je pense, avec mon équipe, pouvoir jouer un rôle d’éclaireur».

L’agroalimentaire vu Utopia Hackers

Concrètement, il s’agit de « déconstruire des modes de pensée encrées dans les entreprises, qui perdurent parce qu’elles ne sont jamais contredites ». Avec UH ! Food, première plateforme sectorielle aspirationnelle et transformationnelle d’Utopia Hackers, Edouard Malbois et son jeune acolyte Michaël Mardyks, entendent aider les marques agroalimentaires à créer les produits, concepts et services de demain pour répondre aux exigences d’une nouvelle société alimentaire. En effet, comment conjuguer respect de la nature et du bien-être animal. Sécurité alimentaire, fin du gaspillage, ou nouvelle approche de l’agriculture… ? Pour répondre à ces questions, la plateforme UH! Food, parrainée par Emmanuel Vasseneix, PDG du Groupe LSDH et Vice-Président de l’ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires), s’appuie sur une méthodologie propriétaire baptisée et déposée, l’Utopia Thinking®.

débloquer les esprits

UH! Food y invite ainsi les chefs d’entreprise à « débloquer » leurs enjeux transformationnels, à les déconstruire par une équipe aux profils alternatifs permettant ainsi de modéliser de nouveaux business model, produits, et services… «Qui dit déblocage, déconstruction, dit aussi accepter de « perdre pied », pour construire différemment, sur de nouveaux concepts. Une psychanalyse en bonne et due forme, en somme, appliquée au marketing, vieux lieu de vérités édictées en des temps de patriarcat révolus…», insiste-t-il.

8 utopies radicales et réconciliatrices de UH ! Food

Au programme, 8 utopies radicales et réconciliatrices, inspirées par les consommateurs, pour bâtir le sens, la qualité et le service alimentaire de demain. Des approches incarnées par des ambassadeurs référents de l’agroalimentaire, dont Alexis Jacquand, DG de Petit Navire, Christian Polge, Président de Les 2 Marmottes, Laure Vidal, Fondatrice d’Il était un Fruit, Azmina Goulamaly Présidente de Qwehli …).Entre autres.

 

Un manifeste fondateur, Le New Vivant

Ces utopies sont rassemblées au sein d’un manifeste fondateur, Le New Vivant, co-édité en partenariat avec Havas Paris.

Les parti-pris tranchés, en rupture avec les schémas traditionnels de l’industrie agroalimentaire, tracent les contours d’une nouvelle société alimentaire : celle de l’équilibre entre producteur, transformateur, distributeur et consommateur. Le New Vivant porte une conviction forte : le futur du modèle agroalimentaire passera nécessairement par la traduction concrète des grandes utopies citoyennes et consommatrices, comme,  combiner de façon gagnante la force de la tradition sans concession (élevage de qualité) et le meilleur de la high tech (alternatives végétales et viande synthétique). Utopia Hackers la nomme, la 5G alimentaire française.  Y figurent la revanche de la mer dans la consommation alimentaire avec une valorisation de tous ses potentiels et une dynamique créative Terre Mer ; la construction de marques inspirantes sans packaging tout en conservant les attributs positifs du branding (réassurance, création, statut, appartenance)… Reste que le temps est lent et l’espoir violent. Alors, pour évangéliser les géants pétris de certitudes, Edouard Malbois va devoir prendre son bâton de pèlerin… Cela tombe bien. C’est son crédo.

 

Cristina Alonso

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia