3 mai 2012

Temps de lecture : 1 min

Universal innove au Japon

Pour promouvoir le nouveau single des reines japonaises de l’électro-pop, Le label a conçu un nouveau type de plateforme, physique, pour une écoute groupée de fans privilégiés.

Ambitionner une renommée mondiale, en surfant sur la tendance de la K-pop coréenne pour importer en occident la J-pop japonaise, n’empêche absolument pas le trio féminin «Perfume» d’innover sur ses terres. Dans un arrondissement de Tokyo, pour promouvoir son nouveau titre, la sensation musicale de l’archipel a proposé à ses fans un outil marketing pas comme les autres.

Le concept est simple: sur la façade d’un cube de 4m2 installé à l’entrée d’un centre commercial, des écrans diffusent le clip du tube «Spring of Life» avec 40 plugs disponibles sur lesquels les fans peuvent chacun brancher leur propre écouteur. Les 7 et 8 avril dernier, c’est avec les voix du trio de «Perfume» que chaque (jeune) aficionado était invité à écouter le morceau, dont la sortie était programmée quatre jours plus tard. Pour susciter encore plus d’intérêt et teaser sur le premier hit du nouvel album, trois des quarante plugs offraient aux heureux élus des commentaires des stars du groupe sur le making off et l’écriture de l’album.

Dans un pays où le téléchargement pirate ou même payant est très peu populaire, le cube dénommé “Haru no Hako” a été une réussite marketing. Innovation a rimé avec exposition et créativité avec lisibilité. Le site Japan Trends rappelle que le prix du CD est exorbitant dans l’Empire du Soleil levant: 35 dollars pour le nouvel opus de “Perfume” à titre d’exemple. Pour Universal, ce genre d’opération doit convaincre le fan de dépenser une somme rondelette pour écouter ses favorites.

On n’est pas avec cette opération dans le crowd sourcing, tant aucune interactivité n’est possible avec le public et la marque, en l’occurrence “Perfume”. «Haru no Hako» est à ranger dans le marketing participatif, avec comme seul levier un nouvel outil de conversation indirecte avec le consommateur.

Benjamin Adler

Le video clip de Perfume

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia