28 novembre 2021

Temps de lecture : 4 min

« Un film authentique, un diamant brut qui n’a pas été poli… », Caroline Dassié, Carrefour.

Carrefour nous fait bisquer trois secondes avec ce spot « ni fait ni à faire »,  et puis on se dit que la solidarité, c’est bien de la voir sans fards. C’est même la raison d’être de cet authentique film sans moyens… De bon aloi.

Il est frais parce qu’il est vrai, réaliste, tourné en mode sans filet, sans effet caméras, sans lumières étudiées. Il s’agit d’une série de saynètes prises sur le vif, où on se fout du casting, et de la déco, de l’esthétisme comme du reste. Ce sont des témoignages que Carrefour nous offre, des sourires, des actes, des attitudes, les coulisses de la fête, en somme. Et on s’y laisse prendre en se disant que cet objet là est dans le vif du sujet. Juste. « Le meilleur ingrédient de Noël c’est la solidarité», c’est tout bête et c’est tellement vrai.

Vous l’aurez compris, Carrefour a laissé au vestiaire son costume de géant de la « distribution », pour endosser sa veste d’association caritative… qui « distribue » des repas. 500 000 au total qui iront aux 1600 assos sous forme de collectes et dons des invendus alimentaires en magasin, d’opération Boucles du Cœur en magasins en faveur d’associations locales qui luttent contre la précarité alimentaire, de soutien aux collectes nationales des Banques Alimentaires et des Restos du Cœur.

Pour en parler, Caroline Dassié, Directrice Exécutive Marketing, Marque, Datas & Clients du Groupe Carrefour et Marco Venturelli, Président de Publicis Conseil en charge de la création.

INfluencia. : cette année, Carrefour abandonne la fiction 2019, le conte (lettre au père Noël) 2020, pour évoquer « les invisibles ». Quelle a été votre cheminement concernant cette campagne ?

Caroline Dassié : la crise sanitaire nous a rappelé combien il était important d’être solidaire, combien le soutien aux autres est fondamental. Le lien social nous a permis de tenir durant cette crise sans précédent. Nous avions à cœur cette année de mettre en lumière, au travers de ce film, les héros du quotidien, ceux qui œuvrent dans l’ombre pour apporter l’esprit de Noël auprès des plus démunis. Nous œuvrons depuis des années dans le cadre de la précarité alimentaire en tant que grande entreprise mais nous ne sommes pas seuls dans ce combat, il y a les bénévoles et nos clients toujours au rendez-vous notamment dans les jours de grande collecte.
Afin d’être le plus authentique et juste, la campagne a été réalisée sur le terrain avec une succession d’images vraies, dans une tonalité à la fois émouvante et joyeuse.
C’est un film authentique, un diamant brut qui n’a pas été poli car il n’a pas besoin de décor de mise en scène pour montrer la puissance de la solidarité et de l’émotion qu’elle produit.

IN. : nous avons sous les yeux, une communication d’association, sans moyens. Carrefour est-il légitime pour adopter ce ton ?

Marco Venturelli : Oui, car au-delà de soutenir l’engagement de Carrefour, ce film est une ode à la solidarité. Et pour parler de ce sujet sensible, c’était une évidence pour nous qu’il fallait être dans le vrai et le réel. C’est pour cela que nous sommes allés sur le terrain, au plus près des bénévoles et bénéficiaires qui ont accepté d’être filmés et qui se sont aussi filmés eux-mêmes avec leur smart phone.

IN. : est-il impossible aujourd’hui pour un distributeur de parler consommation?

CD : C’était une évidence pour nous de faire un film qui raconte , au-delà même de ce que nous faisons, que les liens sont essentiels, sans doute encore plus à Noël et dans cette crise que nous traversons.

IN. : nous voici donc dans un monde engagé. Est-ce de cela dont rêvent les consommateurs? Et à quels consommateurs vous adressez-vous?

CD : Les consommateurs ont pris conscience de l’impact du collectif sur leur qualité de vie personnelle. De marque engagée à marque engageante, nous avons choisi à travers ce film de faire une véritable ode à la solidarité. Nous avons souhaité rendre hommage à tous les bénévoles, aux collaborateurs en magasin, aux clients, à toutes celles et ceux qui œuvrent face à la précarité alimentaire et aident les plus démunis car le meilleur ingrédient de Noël, c’est la solidarité.

IN. : la réalisation est comme « absente », nous regardons un film composé d’images venues d’Iphones, de caméras, de différents points de vue, qui ne paraissent pas montées ou étalonnées, c’est une volonté… ne pensez-vous pas perdre les spectateurs ?

MV : j’espère que non !  Rien n’est plus fort que les voix et les visages de celles et ceux qui agissent chaque jour pour aider les autres. Nous sommes partis d’une démarche 100% authentique pour donner cette poésie de la réalité. Nous sommes allés chercher chercher des moments de vraie vie de ces bénévoles qui travaillent et s’engagent. C’était une très belle expérience humaine et sincère. Il n’y a rien de plus difficile que de filmer la réalité et la simplicité. C’est cela qui rend le film émouvant et touchant.

IN. : comme une association, toujours, vous entrez dans le concret en offrant 500 000 repas. C’est plutôt disruptif, et très en accord avec votre Act for Good. Est-cela que vous vouliez faire passer auprès du grand public?

CD : au-delà des 500 000 repas offerts en cette fin d’année, cette campagne illustre l’esprit de solidarité et d’engagement qui anime les équipes de Carrefour depuis plus de 30 ans face à la précarité alimentaire, auprès de 1600 associations: collecte et don des invendus alimentaires en magasin, opération Boucles du Coeur en magasins en faveur d’associations locales qui luttent contre la précarité alimentaire, soutien aux collectes nationales des Banques Alimentaires et des Restos du Cœur. C’est l’ADN de Carrefour, nous sommes dans la vie des gens et nous devons continuer de les servir partout en France et d’être en soutien durant les moments de crise. Notre rôle en tant que grande entreprise dépasse le simple fait de faire notre métier de distributeur, nous sommes un acteur engagé dans le soutien du plus grand nombre. La solidarité est au cœur des valeurs de notre Groupe. C’est la conception que nous nous faisons du rôle d’une entreprise comme la nôtre. Nous partageons le quotidien des Français et nous sommes à leurs côtés dans les moments de joie comme dans les moments difficiles.

Cristina Alonso

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia