6 mars 2013

Temps de lecture : 2 min

Twitter s’ouvre à la « publicité conversationnelle », et alors ?

Véritable opportunité pour les marques, l'ouverture de Twitter à la publicité sonne la fin d'une époque pour le petit oiseau bleu. Mais ce grand bond est-il pour autant une véritable avancée pour le réseau et ses utilisateurs ?

Alors que certaines prédictions parlent d’un revenu d’1 milliard de dollars en 2014 et que le réseau social en 140 caractères envisage son entrée en bourse, son business model vient de faire un pas de géant. Twitter a ouvert officiellement son API (pour « Application Programming Interface », une Interface de programmation informatique) aux développeurs tiers pour leur permettre de développer des solutions publicitaires utilisant ses datas. Accusé pendant longtemps de n’avoir aucun business model, le réseau était entré dans la publicité en 2010 en introduisant les « tweets sponsorisés ». Avec l’ouverture de son API aux développeurs, il arrive vraiment sur le marché publicitaire.

Un nouvel entrant dans les plans médias

Twitter se professionnalise en quelque sorte. Désormais, développeurs, agences médias et annonceurs vont pouvoir créer des applications de gestion de campagne dignes des solutions référentes sur le marché. Quittant une interface basique dans laquelle les délais de conception et de validation de campagne publicitaire étaient très longs, les applications tierces autoriseront l’optimisation en temps réel des cibles et des messages, un nouvel outil de choix pour le Marketing Synchronisé. A côté de Facebook Ads et des Adexchanges, les annonceurs pourront désormais prendre Twitter au sérieux.

L’avènement du « real-time marketing »?

Twitter offre des possibilités de ciblage assez similaires à ce que l’on connait par ailleurs : géo-targeting, gender targeting, centres d’intérêts, influence. Les annonceurs pourront également effectuer plusieurs campagnes à la fois, ce qui n’était pas possible, et être alertés de remontées de buzz . Car c’est bien dans cette notion de « temps réel » que repose tout l’intérêt de Twitter : pouvoir réagir en direct à un bad-buzz ou interagir lors d’événements publics ou lors de diffusions d’émissions TV. La Social TV se réjouit, désormais les annonceurs pourront prendre part à des conversations plus larges que celles qui ont lieu au sein de leur communauté pendant les prime-time fédérateurs que sont The Voice, Les Césars ou Miss France pour ne citer qu’eux…

Ce sont aussi les petits annonceurs qui vont pouvoir prendre part aux conversations. Grâce à une campagne bien orchestrée et géo-localisée, un magasin de proximité  proposera une offre en temps réel à un twitto en recherche d’un produit. Un restaurant pourra offrir ses services à celui qui interroge la communauté dans l’attente d’une recommandation, et ce à moindre coût.

Et les utilisateurs dans tout ça ? Serons-nous pollués de « tweets sponsorisés » ? La crainte s’exprime chez des twittos habitués à un service entièrement tourné jusque là vers les utilisateurs… A en croire Twitter, la pertinence des tweets et la limitation des expositions rassureront  les plus inquiets. Pour Twitter, la décision devrait permettre une hausse de 90% de ses revenus… traçant la voie d’une introduction boursière qui devrait faire parler !

Virgile Brodziak – Directeur du planning stratégique de Grand Union
@virgil_b

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia