8 décembre 2013

Temps de lecture : 3 min

Un tweet compte double avec Eminem !

En devenant le premier artiste à lancer une campagne de donations caritatives sur Twitter, Eminem réinvente la levée de fonds en ligne. La startup Chirpify, après avoir déjà modifié le visage du f-commerce, est encore aux manettes. Entretien exclusif avec son fondateur !

Après le « je commente donc j’achète » sur Facebook, voici le « je tweete donc je fais une donation » ! Et encore une fois, c’est la startup nord-américaine Chirpify qui tire les ficelles digitales de l’innovation. Pour soutenir le mouvement #UNselfie lancé par les Millennials sur les réseaux sociaux pour aider l’opération caritative « Giving Tuesday », la startup permet au rappeur Eminem de devenir la première star de la musique à créer une campagne de donation par hashtag sur Twitter.

Lancé pour la première fois en 2012 par les Nations-Unies et l’association 92nd Street Y, « Giving Tuesday » est décrété jour national de la charité online aux Etats-Unis. Le jour même où Detroit est officiellement déclarée en faillite par la justice, Eminem a profité du succès viral de cette deuxième édition pour tendre la main à sa ville natale. Comment ? En innovant ! Mais encore ? En permettant de donner 10 dollars via un tweet #Donate #WolverineMMF, ou même encore plus facile, simplement par un retweet via son compte .

Si Chirpify a déjà collaboré avec Lady Gaga et Snoop Dog sur des opérations de hashtag sur Twitter – en l’occurrence pour vendre des albums et des produits dérivés, la campagne #GivingTuesday d’Eminem est la première à être 100% caritative. . « C’est en cela qu’elle est unique, d’autant plus que la star égalera chaque don de sa poche jusqu’à hauteur de 100 000 dollars », nous précise Chris Teso, CEO de Chirpify, coutumière des donations in-stream sur Facebook, Twitter et Instagram. Exemple, si Pierre met 20, Eminem mettra 20, si Paul met 40 le rappeur versera 40 et si jacques met 60 il mettra 60 mais à partir de 100 000 dollars le mécanisme s’arrête, Eminem ne versera plus au pot.

L’argent récolté sur cette campagne de 24 heures est allé dans les caisses de l’agence de services sociaux Wolverine Human Services, qui s’occupe de jeunes en difficulté. Pour mieux comprendre cette première mondiale et son impact, INfluencia a interviewé le patron de Chirpify, installée à Portland et spécialiste des transactions sur les médias sociaux.

INfluencia : Dans le communiqué de presse que vous avez transmis à INfluencia, vous évoquez « un nouveau type de campagne pour les donations ». Qu’y a t-il de totalement inédit dans cette opération avec Eminem ?

Chris Teso : C’est nouveau car cela éclate complètement le modèle traditionnel des transactions caritatives en ligne. Normalement, la levée de fonds en ligne classique renvoie les donneurs sur des micro sites ou des sites extérieurs. Ce qui est nouveau dans cette campagne c’est que le tweet lui-même, ainsi que chaque retweet, devient la gâchette du don. Il l’active. Nous offrons l’opportunité à tous les gens de lever la main, de clamer qu’ils veulent supporter une cause, et de la soutenir facilement et rapidement en donnant de leur argent.

INfluencia : Pensez-vous que le tweet activable puisse imposer un nouveau modèle pour les donations et révolutionner l’industrie ?

Chris Teso : Le marketing social par les posts activateurs va changer la façon dont les gens donnent, c’est certain. En simplifiant le processus, chaque citoyen sera plus enclin à donner de l’argent pour des causes qu’il juge importante. Au lieu d’avoir plusieurs étapes impliquées dans la transaction, nous transformons les plates-formes sociales en canaux de transactions instantanées.

INfluencia : Est-ce une nouvelle manière de démocratiser les donations caritatives, comme Chirpify démocratise déjà le f-commerce ?

Chris Teso : Depuis leur lancement, les médias sociaux ont émergé comme des nouveaux canaux fondamentaux de communication, de démocratisation et de décentralisation du flux de l’information. Chirpify étend leurs capacités en les ouvrant aux transactions. Nous avons même permis des transactions instantanées sur des événements live et des shows TV. Par exemple, une marque promouvant un nouveau modèle de chaussures à la télévision pouvait diffuser une pub comprenant des instructions pour les acheter en direct via un tweet ou un post sur Facebook ou Instagram.

Benjamin Adler / @BenjaminAdlerLA

La mécanique d’achat ou de donation avec le système Chirpify

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia