22 janvier 2016

Temps de lecture : 1 min

Travail dominical : les salariés ont-ils été consultés ?

Dans le tourbillon soufflé par Emmanuel Macron dans sa loi fourre tout mais clairement libérale, on constate que l’application des nouvelles dispositions concernant l’ouverture dominicale se heurte aux blocages attendus de la CGT et de FO.

Dans le tourbillon soufflé par Emmanuel Macron dans sa loi fourre tout mais clairement libérale, on constate que l’application des nouvelles dispositions concernant l’ouverture dominicale se heurte aux blocages attendus de la CGT et de FO.

Dans ce contexte, ​on ne​ peu​t​ que saluer l’attitude des enseignes de bricolage qui, en 2013 ont su aller à la rencontre de leurs salariés, les écouter, et les observer dans leur combat pour obtenir le droit de travailler le dimanche. Des référendums internes avaient plébiscité les propositions des directions des enseignes et nous avions eu le privilège d’accompagner les salariés dans leur quête de notoriété. Cette année 2013 avait ainsi permis aux salariés de prendre la parole, de se mobiliser, d’apparaître comme force de proposition face à l’archaïsme des syndicats, arc-boutés sur leur dogme d’un autre siècle. Comme si les forces de progrès appartenaient toujours au peuple mais plus à leurs représentants.

La loi ne fait pas tout, on le sait, il faut aussi que son esprit insuffle un nouvel élan. A la précarité, il faut opposer la flexibilité. A l’esprit de clan, il faut opposer l’esprit de corps. A l’archaïsme, il faut opposer la modernité. A l’heure ou internet déferle sur tous les marchés, où les enseignes de distribution doivent se réinventer, les équipes de terrain sont les mieux placées pour porter cette transformation et garantir à leurs clients les meilleurs produits, le meilleur service et aider leurs enseignes à se battre sur les prix.

Ce mouvement, auto-baptisé « les bricoleurs du dimanche » a fait, selon les mots d’Emmanuel Macron « bouger les lignes ». Comment ne pas s’en inspirer pour que, dans un climat apaisé, chacun puisse travailler à son niveau pour relancer l’économie française ? Mesdames et messieurs les représentants syndicaux, écoutez votre base, regardez le monde tel qu’il est ! Participez à cette grande transformation de l’économie qui vous est proposée.

Attal Stéphane

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia