28 mai 2024

Temps de lecture : 3 min

« Tracances » : entre liberté et limites

Le télétravail s’est maintenant bien enraciné dans notre quotidien, donnant naissance à de nouveaux concepts, notamment les « tracances ». Ce néologisme, fusion de « travail » et « vacances », désigne le fait de télétravailler depuis un lieu habituellement dédié aux loisirs, et non le fait de travailler en période de vacances. Créée dans le sillage des bouleversements provoqués par la pandémie de Covid-19, cette pratique bouscule les frontières traditionnelles entre vie professionnelle et vie personnelle.

Le phénomène des « tracances » est né d’une conjonction d’événements : d’un côté, la généralisation du télétravail induite par la pandémie et, de l’autre, le désir croissant de concilier les impératifs professionnels avec le besoin de se ressourcer dans des environnements familiers ou inspirants.

L’évolution des « tracances » : de la niche à la norme

Les « tracances » ne se cantonnent plus à un phénomène marginal, mais s’inscrivent désormais comme une tendance de fond, marquant une évolution significative dans la façon dont nous concevons le travail et les loisirs. Ce qui était autrefois considéré comme une pratique atypique gagne en popularité et en acceptation, transcendant les frontières des secteurs d’activité et les niveaux hiérarchiques. Les avancées technologiques et la connectivité mondiale ont largement contribué à la montée en puissance de ce phénomène, permettant aux individus de mener leurs activités professionnelles avec efficacité et flexibilité, peu importe leur emplacement géographique. Ainsi, ce qui était autrefois perçu comme une exception ou une solution temporaire s’ancre progressivement dans la routine professionnelle, redéfinissant la manière dont nous intégrons les moments de repos et de détente dans notre emploi du temps.

Entre flexibilité et ligne rouge

Les « tracances » offrent une panoplie d’avantages séduisants pour les travailleurs et les employeurs. Leur flexibilité permet de concilier plus aisément les impératifs professionnels et les aspirations personnelles, laissant ainsi une liberté inédite dans l’organisation de son emploi du temps. En permettant aux individus de télétravailler depuis des lieux de vacances familiers, elles ouvrent la voie à une autonomie accrue, où chacun peut aménager son espace de travail selon ses préférences. De plus, la possibilité de prolonger un séjour sur le lieu de vacances, avec par exemple une semaine de télétravail entrecoupée de deux semaines de repos, offre une opportunité précieuse de recharge et de découverte, favorisant ainsi un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

Le risque de surcharge de travail est réel

Cependant, ces avantages s’accompagnent de défis non négligeables. Le risque de surcharge de travail est réel, avec la tentation constante de se plonger dans ses dossiers professionnels au détriment du repos. La frontière entre vie professionnelle et vie personnelle peut également devenir floue, engendrant un stress accru et une diminution de la qualité de vie. La pression pour rester constamment connecté et disponible peut avoir des conséquences néfastes sur la santé mentale des travailleurs, augmentant le risque de burn-out et de fatigue chronique.

Les freelances sont souvent en première ligne lorsqu’il s’agit d’explorer de nouvelles façons de travailler, et les « tracances » ne font pas exception. Pour ces travailleurs indépendants, elles représentent à la fois une opportunité et un défi. Ils ont été parmi les premiers à explorer cette pratique, étant habitués à travailler de manière autonome et à jongler avec les exigences changeantes de leurs clients. Cependant, gérer à distance les clients et les projets peut être complexe, nécessitant une organisation minutieuse et une communication claire. Pour maintenir un équilibre adéquat, les freelances peuvent adopter des stratégies efficaces, telles que l’établissement de périodes de disponibilité et l’utilisation des fonctionnalités offertes par les plateformes de freelancing pour gérer leur visibilité, disponibilité et engagements.

Quel cadre légal ?

Le cadre légal entourant les « tracances » reste flou, avec des lacunes dans la législation du travail qui peuvent engendrer des défis juridiques. Les employeurs et les travailleurs doivent se conformer à des obligations souvent mal définies, ce qui peut entraîner des incompréhensions et des conflits. En outre, des questions de sécurité des accès aux applications métiers se posent, nécessitant l’utilisation de VPN pour garantir des communications sensibles. Les législations du travail doivent impérativement évoluer pour s’adapter à cette nouvelle réalité du travail à distance, en garantissant le respect des droits et des devoirs de chacun tout en assurant la sécurité et la confidentialité des données professionnelles.

Vers une gestion saine des « tracances »

Face à l’émergence des « tracances », il est crucial de définir des limites claires entre travail et loisirs pour prévenir les risques potentiels. Les entreprises doivent également repenser leurs politiques pour intégrer cette nouvelle réalité du travail à distance, en accordant une attention particulière au bien-être des employés. Il est essentiel d’encourager une culture du respect des droits des travailleurs, en veillant à ce que les « tracances » ne deviennent pas un moyen de pression supplémentaire sur les employés pour rester constamment disponibles.

À lire aussi sur le même thème

Les Newsletters du groupe INfluencia : La quotidienne influencia — minted — the good. Recevez une dose d'innovations Pub, Media, Marketing, AdTech... et de GOOD

Bonne idée ! Je m'inscris !

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia