10 avril 2011

Temps de lecture : 1 min

Toyota la marque philanthrope?

Généralement les constructeurs automobiles s’inspirent plus qu’ils n’influencent les centres de recherche technologique. La marque japonaise quant à elle, a un temps d’avance sur ses concurrents avec la création de Toyota ideasforgood… Une mine d’infos.

Le leader mondial de l’automobile, a comme toutes grandes marques de voiture qui se respectent, un laboratoire de recherche et développement. Mais le groupe japonais, au travers de sa filiale U.S, est allée encore plus loin et a créé une espace d’échange baptisé Toyotaideasforgood. Cette entité offre la possibilité de mutualiser les innovations du constructeur dans d’autres secteurs moins équipés ou moins riches que l’industrie automobile.

L’une des dernières trouvailles en date provient d’un laboratoire, DeepLocal. Cette structure indépendante et spécialisée en recherche et développement durable a transformé, en collaboration avec Toyota, le toit solaire de la Prius en pourvoyeur d’énergie servant à alimenter un système de ventilation dans des endroits très très chauds…

Un deuxième projet a permis à un hôpital américain d’adapter et d’utiliser le logiciel de gestion des stocks de pièces de la marque pour résoudre ses problèmes de stockage de médicaments et ainsi faire des économies non-négligeables.

Cette stratégie basée sur le social et l’humain joue clairement avec les émotions du consommateur. Une démarche opportuniste, réaliste et surtout en phase avec ce sentiment d’entraide engendré par la Crise, qui permet à Toyota de renforcer une image de marque compréhensive et à l’écoute des autres. Dans ce type de stratégie, l’action remplace les discours et crée un vrai capital confiance avec la cible.

D’autres marques traitées dans Influencia ont aussi pris ce tournant comme Tide et ses opérations d’aide «Loads of Hope» après des catastrophes naturelles, ou encore le «Pepsi’s refresh Project» tourné vers la solidarité locale.

Il est intéressant de voir que le marketing social et celui de l’innovation peuvent collaborer à des fins positives plutôt que développer ses intérêts chacun dans son coin…

Sylvain Bénémacher

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia