30 mars 2011

Temps de lecture : 0 min

Tout positiver, même une rupture

Non ce n’est pas un poisson d’avril. Le Musée des Amours brisées existe bien. Il a même été nominé cette année pour le prix du Musée européen de 2011, révélait récemment Courrier International. Situé en Croatie, il regroupe «tous les objets et souvenirs déposés par les «ex», auxquels ces derniers étaient affectivement attachés et qui illustraient le mieux selon eux, le deuil de leur relation amoureuse passée»…

Alors juste pour le fun -après tout demain c’est le 1er avril- voilà une petite proposition adressée au monde de la communication. Pourquoi ne pas ouvrir à Paris un Musée des Amours brisées dans la communication?

On y trouverait par exemple des meubles Ikea apportés par l’agence La Chose, un Rodolphe délaissé par Free, une série de Messieurs Malabar abandonnés à leur triste sort, des vêtements de Christophe Lambert déposés par Publicis, une rose offerte à Christine Ockrent par Alain de Pouzilhac. On y trouverait aussi la maquette de l’émission que devait animer Nicolas Demorand sur Europe 1, les services de sécurité de Carlos Ghosn…

Si vous avez d’autres suggestions, n’hésitez pas à les déposer sur notre nouvelle page Fan sur facebook.

  Isabelle Musnik 

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

10/09/2021
Peur sur la ville

Non je ne vais pas vous parler de Bébel, mais de Xavier. Xavier, c’est le nom de ce robot déployé pendant trois…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia