5 juillet 2012

Temps de lecture : 2 min

Total Recall : comment programmer la mémoire d’un internaute…

La mémoire programmée n’est aujourd'hui que de l’ordre du fantasme ou d'un blockbuster hollywoodien comme « Total Recall ». Le remake de ce film culte pour préparer sa sortie s’est payé un bijou de campagne virale...

Cette nouvelle version 2012 très attendue du film mythique de Paul Verhoeven,  « Total Recall » avec Colin Farrel et Jessica Biel, peut déjà se targuer d’avoir réussi à marquer les esprits, un mois avant une sortie programmée le 3 août aux Etats-Unis. La campagne de marketing virale qui a accompagné le lancement de la bande annonce et du site Internet est une merveille de teaser et de buzz.

Evidemment conçu par Sony Pictures, le projet viral Welcome to Rekall ne renvoie pas une seule fois sur le site Web de sa super production ou sa page Facebook, une stratégie payante pour attiser la curiosité. Rekall, pour ceux qui ne le savent pas est le nom de la société commerciale qui dans le film propose à ses clients l’implant de souvenirs factices à la demande. Il y a quatre mois, en se rendant sur le site, l’utilisateur était invité à laisser au préalable son numéro de téléphone, avec la promesse d’être rappelé pour se voir offrir une expérience de mémoire programmée. Dans la foulée, des affiches pullulaient sur les murs de Los Angeles pour promouvoir le site de ce Rekall viral pour le moins intriguant.

Curiosité et buzz sont au rendez-vous et la campagne peut préparer alors sa troisième phase : une expérience digitale interactive, ludique et rendue encore plus crédible par le lancement parallèle d’un soi-disant site de protestation et de mise en garde contre les méthodes de Rekall. Du très grand art marketing !
 

 

Bravant les faux avertissements de NoRekall, l’internaute qui se rend sur Welcome to Rekall peut alors choisir entre dix expériences différentes: être un agent secret, une star du rock, un millionnaire, un présentateur sportif, une célébrité… Chaque expérience d’implant cérébral virtuel est sponsorisée par un partenaire, comme ESPN, Wonderwall (le site d’infos people de MSN) ou Pandora (inaccessible désormais en dehors des Etats-Unis). Pour chacun des « fantasmes » vendus par Rekall, l’utilisateur peut gagner un cadeau. Et là encore pour récompenser celui qui se sera connecté via son compte Facebook, Sony Pictures met le paquet.

Le site propose également de découvrir toutes les nouvelles technologies utilisées par Rekall et l’historique de son activité et des découvertes scientifiques rendant possible ses implantations mémorielles. Autant dire que tout est fait pour sérieusement y croire et se plonger dans le film.

Benjamin Adler

 

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia