22 juillet 2021

Temps de lecture : 2 min

Too Good To Go… to la poubelle ?

Too Good To Go… Cela vous dit quelque chose… C’est que l’application créée par l’ingénieure centralienne Lucie Basch en 2016, pour contrer le gaspillage, remplit son rôle à plein. L’objectif de la solution proposée est simple : il s’agit de mettre en relation des commerçants et des consommateurs afin de constituer un marché parallèle de « paniers repas » qui, sans cette initiative seraient partis à la poubelle, et d’en fixer un prix pour que l’opération soit gagnante-gagnante. Les 29 kilos de nourriture gaspillés par personne et par an en France devraient bientôt n’être qu’un mauvais souvenir de notre légèreté…Un spot choc donne le ton.

Aujourd’hui, le mouvement Too Good To Go a pour mission d’inspirer et d’engager l’ensemble de la société dans la réduction du gaspillage alimentaire pour notamment atteindre l’objectif de 50% de réduction du gaspillage d’ici 2025 fixé par le gouvernement. Too Good To Go travaille donc à sensibiliser consommateurs, entreprises, pouvoirs publics et les enfants dès l’école à travers plusieurs initiatives concrètes et impactantes.

Les dates de péremption inscrites sur les produits

L’un des grands chantiers abordés, par la très pragmatique Lucie Basch, concerne les dates de péremption inscrites sur les produits, qui à elles seules produisent 10% de ce gaspillage. En janvier 2020 Too Good To Go a lancé le Pacte sur les Dates de Consommation signé par une cinquantaine d’acteurs de la filière alimentaire (industriels, distributeurs, fédérations et associations de consommateurs et de protection de l’environnement). Le Pacte comprend 10 engagements ambitieux, concrets et mesurables, portant sur la gestion et la compréhension des dates de consommation et bénéficie du soutien des Ministères de la Transition Écologique et de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Fini la communication «scolaire » et pédagogique…

Du coup, Lucie Basch choisit aujourd’hui de lâcher la communication «scolaire » et pédagogique imaginée à ses débuts pour faire passer ses messages, pour nous balancer un film choc, une caméra cachée bien foutue qui devrait inciter tout un chacun à se doter de l’app en question. Le jeune hommes qui déboule chez un commerçant, achète tout ce qu’il peut pour atteindre ces 29 kilos de nourriture et demande au responsable de l’accompagner jusqu’à la poubelle la plus proche, pour y jeter directement les kilos de melons, pain, courgettes tout juste achetées… sous l’œil ahuri du vendeur, qui reste sans voix.

Un film qui va droit au but !

Un cap en termes de communication, bien plus démonstratif et publicitaire pour ouvrir les yeux des consommateurs. Aujourd’hui Lucie sacrée Entrepreneure sociale de l’année 2020 par le BCG, citée par le magazine Challenges parmi les 100 femmes qui changent le monde et aussi inscrite au top des 40 Femmes Forbes, compte 150 Waste Warriors qui se démènent en Europe pur convaincre les grandes enseignes de participer à l’effort de guerre pour la planète, et étend son entreprise aux Etats-Unis, où elle développe Too Good To Go dans une dizaine de villes américaines. Chapeau bas.

 

Alonso Cristina

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia