14 septembre 2011

Temps de lecture : 1 min

Think different: on aimerait bien

L'affaire fait beaucoup parler d'elle depuis deux jours: une application sur iPhone baptisée «Juif ou pas juif» propose de recenser les personnalités juives dans notre pays et d'estimer leur degré de... judaïté. SOS racisme a porté plainte, et l'Union des Etudiants Juifs de France a entamé le dialogue avec Apple France qui a promis d'éclaircir l'affaire. Le plus triste dans l'histoire est que le créateur de l'appli est juif et affirme avoir simplement voulu faire un outil ludique et communautaire...

La c.. n’a pas de limites. A quand l’appli «travailleur clandestin ou non», «tutsi ou hutu», «sang-mêlé ou non», « DSK ou pas DSK » « musulman ou non», ou encore «raciste ou pas raciste»? Quant à l’appli «gay ou pas gay», elle a déjà été tentée à deux reprises, merci… Notamment en mars dernier, pour soi-disant « guérir de l’homosexualité ».

 La firme à la pomme a cédé à la pression de l’opinion et déjà retiré par deux fois ces applications. On peut imaginer -espérer- que le buzz va la pousser à agir promptement. Il n’empêche, le mal est fait. La vitesse et l’anonymat d’Internet font que, insidieusement, chaque jour voit son lot de sites haineux, et de pages facebook poussant au pire.

Des dérives incessantes qui font certes partie d’un climat de libération de la parole via la toile. Mais qu’il faut surveiller sans cesse pour éviter qu’elles ne s’installent et ne se propagent. Peut-on donner la parole à tout le monde ? Une chose est certaine: ce n’est pas la mission des utilisateurs ou aux associations de jouer le rôle de gendarme.

Aux Apple, facebook, Twitter et You Tube de ce monde digital de prendre leurs responsabilités.

Isabelle Musnik

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

10/09/2021
Peur sur la ville

Non je ne vais pas vous parler de Bébel, mais de Xavier. Xavier, c’est le nom de ce robot déployé pendant trois…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia