30 octobre 2013

Temps de lecture : 1 min

The Hana Yakiniku : l’application sensorielle

La polysensorialité et à travers elle, le marketing sensoriel a de beaux jours devant elle. Si de plus en plus de marques expérimentent la communication à travers les cinq sens, une application nous propose aujourd’hui une expérience individuelle et étonnante.

Développée par l’agence Scentee, l’application The Hana Yakiniku permet de sentir l’odeur d’aliments grâce à son téléphone portable. Vous ne comprenez pas tout ? Imaginez que vous mangez un plat de pâtes insipides et que vous rêvez d’un bon steak… Vous pourrez désormais en sentir l’odeur grâce à The Hana Yakiniku. Il vous suffira de sélectionner l’aliment désiré, de brancher un capteur sur votre téléphone et de humer l’odeur sortant du capteur.

Entre marketing sensoriel et vraie innovation, The Hana Yakiniku s’impose comme une application à la fois inutile – qui rêve de sentir l’odeur d’un steak tout en mangeant des pâtes ? – et indispensable. Indispensable, car elle est synonyme d’un nouveau canal de communication et de séduction pour les marques. En effet, 70% des consommateurs** considèrent que les émotions comptent pour 50% dans leur décision d’achat et plus de 8 consommateurs sur 10* ayant vécu une expérience de consommation positive en ont parlé autour d’eux. Et parmi ces expériences positives, l’odorat a sa place. Certaines marques l’ont compris il y a longtemps, à l’image de Harry’s et de son dispositif olfactif diffusant une odeur de pain chaud dans les rues de Paris. Ou encore de la marque de cosmétique Lush, qui diffuse l’odeur de ses produits à proximité de ses points de vente. Mais The Hana Yakiniku va plus loin puisqu’en ayant un impact sur l’odorat, elle a une influence sur le goût et sur la perception que les utilisateurs peuvent avoir du produit qu’ils consomment.

En appliquant cette stratégie de polysensorialité à une marque, celle-ci crée une émotion, mais elle influence également le consommateur puisqu’elle fait appel à une partie de ses sens, à son instinct, mais aussi à sa mémoire. En créant un univers complet autour du consommateur potentiel, une marque peut aussi se différencier de ses concurrents et c’est en ce sens qu’elle pourra augmenter sa notoriété et gagner une image plus positive.

Le consommateur quant à lui, vit une expérience positive, mais surtout unique, qui ne peut que renforcer son rapport à la marque et aux valeurs de cette dernière. Encore faut-il qu’il ne soit pas noyé sous les sollicitations et qu’il puisse en profiter…

Déborah Larue
Spanky Few – www.spanky-few.com

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia