30 septembre 2022

Temps de lecture : 3 min

TF1 maintient ses audiences malgré la coupure de Canal+

Au sommaire du dossier NPA cette semaine, Newen 1er producteur en France, Fast TV, Appel d'offres Ligue 1 et analyse des catalogues des grands acteurs de la SVOD. Chaque semaine INfluencia vous propose de consulter et d'acheter le dossier hebdomadaire de NPA.

INfluencia est heureuse de vous faire partager  la synthèse de l’Insight NPA de la semaine et vous propose une offre exclusive en partenariat avec NPA Conseil : -30% sur « Insight NPA » de cette semaine (soit 525 € au lieu de 750 €). Insight NPA est l’outil de veille et d’aide à la décision référent pour les acteurs des marchés médias, Télécoms et Numérique.

Pour profiter de cette offre, cliquez ici

Suite à votre achat, votre document pdf « Insight NPA » vous sera envoyé par e-mail dans un délai de 48h. Découvrez le sommaire de la publication de cette semaine : 

 

Coupure des chaînes TF1 par Canal+ : le groupe TF1 stabilise ses audiences grâce aux primes événementiels

Après bientôt un mois de coupure de ses chaînes sur les offres Canal et un conflit qui n’a pour l’instant pas trouvé d’issue, NPA Conseil fait le bilan des audiences du groupe TF1. (consulter)

[INFO NPA] Appel d’offres Ligue 1 : pourquoi Canal+ ne cassera pas sa tirelire.

Le président de la Ligue de football professionnel (LFP) Vincent Labrune a annoncé le 22 septembre que l’appel d’offres pour les droits de diffusion de la Ligue 1 et de la Ligue 2 sur le cycle 2024-2028 se déroulera à l’automne 2023. Dans le cadre du contrat actuel (2020-2024), la Ligue touche 624 millions d’euros par saison. Pour le nouveau cycle, la Ligue espère obtenir un montant sensiblement supérieur, il semble peu probable que le groupe Canal soit moteur lors du déroulement des enchères, après avoir acquis l’intégralité des droits des compétitions européennes à partir de la saison 2024/2025, et pour trois saisons. (consulter) 

 

[INFO NPA] : Newen premier producteur en France avec plus de 400 heures en 2021.

Le 28 juillet, l’Arcom publiait la liste des œuvres préfinancées retenues au titre des obligations en production audiovisuelle des chaînes qui y sont soumises , soit près de 1 400 programmes de fiction, documentaires, animation ou encore spectacles vivant. Le retraitement de cette liste par société de production et par groupes auxquels ces producteurs appartiennent le cas échéant, permet d’établir une cartographie des commandes passées par les principaux groupes audiovisuels français, dans leur cadre de leur contribution au financement de la production audiovisuelle. (consulter) 

 

SVoD : les grands studios US moins présents au catalogue de Netflix et Amazon, les producteurs français en bénéficient

Au-delà du contrôle du quota de 30 % d’œuvres européennes dans les catalogues des plateformes de SVoD, prévu par la Directive SMA, l’analyse de l’offre des grands acteurs de la SVoD en France met en évidence une véritable coupure entre Amazon et Netflix, d’une part, Disney+ de l’autre. Ce dernier héritier d’un studio centenaire, ou presque, s’appuie sur un catalogue gigantesque, dans lequel il puise en abondance. Si l’on y ajoute les programmes acquis auprès d’acteurs indépendants, les autres groupes de production , américains et européens confondus, lui fournissent moins de 10 % de son line up ; Avec des titres en propre fortement médiatisés mais d’un volume beaucoup plus limité, Amazon (5 % d’Originals) et Netflix (7 %) sont conduits à bien davantage les solliciter… (consulter)

 

FAST TV : 15% de chaînes « mono franchise »

Dans la profusion des chaînes FAST, ces chaînes linéaires gratuites proposées en streaming et financées par la publicité, dont NPA a dénombré près de 470 en France, certaines sont dédiées exclusivement à un programme et, parfois, éditées par son producteur et/ou distributeur. Elles permettent de redonner de la visibilité à d’anciens programmes, de proposer un accès direct sans avoir à choisir un épisode et de générer, des recettes publicitaires additionnelles. (consulter)

 

PLF 2023 : France Télévisions principal perdant

Si le PLF 2023 prévoit une augmentation de 114 millions de dotations pour l’audiovisuel public (+3,1 % par rapport à la Loi de finances initiale ou LFI 2022), cette hausse est largement inférieur aux 4,2% d’inflation prévus par le gouvernement pour l’année à venir, comme aux espérances des dirigeants de l’audiovisuel public. Elle est inégalement répartie entre les médias publics au détriment de France Télévisions. (consulter)

Roku, le pionnier du streaming devenu dépendant à la publicité

TV5MONDE a annoncé le 22 septembre avoir conclu un partenariat de distribution avec l’américain Roku pour diffuser son service AVoD TV5MONDEplus sur ses lecteurs de streaming en France, en Allemagne, au Mexique, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. La présence de Roku est pour l’instant anecdotique en France avec une commercialisation confidentielle de deux lecteurs (Roku Premiere et Roku Express) et des contenus limités aux grands services internationaux de SVoD (Netflix, Prime Video, Disney+, AppleTV+…) ou d’AvoD (Rakuten TV, Pluto TV, Plex). Les contenus français se limitent à France 24 et désormais TV5MONDEplus. De plus, Roku n’a pas déployé dans l’hexagone son service phare, The Roku Channel, la plateforme AVoD qui concentre désormais l’essentiel de ses revenus. (consulter) 

 

Pour acheter « Insight NPA » de cette semaine, cliquez ici
Pour vous abonner et recevoir « Insight NPA » chaque semaine, cliquer ici.

À lire aussi sur le même thème

Les Newsletters du groupe INfluencia : La quotidienne influencia — minted — the good. Recevez une dose d'innovations Pub, Media, Marketing, AdTech... et de GOOD

Bonne idée ! Je m'inscris !

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia